Crédit : AFP

LNH

L'équipe de l'heure dans la LNH

Publié | Mis à jour

Les Panthers de la Floride ont le vent dans les voiles et souhaitent transmettre un message fort à leurs principaux opposants de la section Centrale durant leur prochaine série de matchs à l’extérieur qui s’annonce fertile en rebondissements.

Forte de six victoires consécutives, la formation de l’entraîneur-chef Joel Quenneville occupe le sommet de sa division avec 56 points en 39 rencontres et présente la deuxième meilleure moyenne de points par match de la Ligue nationale de hockey. Le tout est de bon augure pour un périple qui s’amorcera avec deux rendez-vous chez les Hurricanes de la Caroline, mardi et jeudi. Leur séquence de six matchs comprendra aussi des arrêts à Dallas et Tampa.  

Jusqu’ici, les joueurs-clés font le travail, tout comme les gardiens. Ainsi, Jonathan Huberdeau compte 42 points en 39 sorties, tandis qu’Aleksander Barkov en a amassé 40 en 33 parties, lui qui est revenu au jeu samedi après une absence de six affrontements reliée à une blessure au bas du corps. Devant le filet, Sergei Bobrovsky a remporté 15 de ses 22 duels. Son adjoint Chris Driedger connaît sa part de succès avec une fiche de 11-4-2. Bref, tout va rondement à Sunrise. 

«Honnêtement, je pense que notre équipe joue de manière fantastique, a déclaré Driedger au site NHL.com, après avoir blanchi les Blue Jackets de Columbus 3 à 0, dimanche. De mon côté, j’essaie de miser sur la même recette à chaque soir. Ce fut bien et très plaisant. Les gars ont resserré le jeu défensif. Quand ils gardent la rondelle à l’extérieur de la zone payante, cela facilite ma tâche.» 

«Vous pouvez voir que tout le monde dans le vestiaire a du plaisir. On se présente à la patinoire et on donne tout ce qu’on a durant les matchs, a mentionné Barkov. C’est pourquoi nous réussissons. Tous apprécient le moment et se plaisent.» 

Des surprises  

Parmi ceux se distinguant sur la glace, il y a Frank Vatrano, qui a enfilé l’aiguille dans un troisième affrontement de suite, dimanche, et qui revendique 13 filets cette saison. L’ancien des Bruins de Boston l’admet : il ne sait pas comment expliquer ses bons moments autrement que par un effort constant. 

«Je ne sais pas, les buts s’accumulent pour moi ces temps-ci. Nous avons été patients, on n’a pas commis d’erreur et nous sommes demeurés concentrés. Ainsi, on a obtenu une récompense», a-t-il souligné. 

Quenneville précise d’ailleurs que la contribution de tous fait une grande différence en Floride. 

«Notre groupe de défenseurs a été solide et nos gardiens restent constants. On travaille fort et on joue ensemble, l’un pour l’autre. L’équilibre au sein des trios est facile à remarquer.»

Nouveau pacte pour Mason Marchment

Par ailleurs, les Panthers ont accordé une prolongation de contrat d’un an à l’attaquant Mason Marchment, lundi.

Selon le réseau Sportsnet, le joueur de 25 ans touchera 800 000 $ en 2021-2022. Il aurait pu tester le marché de l’autonomie au terme de la présente campagne.

Fils de l’ancien défenseur Bryan Marchment, l’Ontarien de 6 pi et 4 po et 209 lb a disputé 22 matchs cette saison, inscrivant deux buts et cinq mentions d’aide, tout en conservant un différentiel de +6. 

Acquis des Maple Leafs de Toronto en retour de Denis Malgin le 19 février 2020, il n’a jamais été repêché dans la Ligue nationale de hockey.