Canadiens de Montréal

Eric Staal bientôt disponible, qui écopera?

Publié | Mis à jour

La quarantaine d’Eric Staal tire à sa fin. À compter de dimanche, la dernière acquisition de Marc Bergevin aura l’autorisation de sauter sur la glace du complexe sportif de Brossard.

Toutefois, puisqu’il est déjà prévu à l’horaire que le Tricolore bénéficiera d’une journée de congé (obligatoire, selon la convention collective), l’attaquant de 36 ans se déliera les jambes en solitaire.

Voyez son point de presse dans la vidéo, ci-dessus. 

Dans un monde idéal, un entraîneur préfère toujours qu’un nouveau venu puisse se familiariser avec le système en place lors d’un entraînement complet avant de l’insérer dans la formation.

Mais, ce monde idéal n’existe plus depuis plus d’un an, maintenant.

«On ne sait pas quand on aura un autre entraînement complet. On aura surtout des morning skates. Donc, lundi soir, il sera sûrement dans la formation», a indiqué Dominique Ducharme, vendredi matin.

La question est maintenant de savoir à quel endroit, au sein de ses quatre trios, Ducharme compte l’insérer.

Les mains pleines

Déjà, jeudi, Jake Evans, le centre dont le poste est le plus précaire chez le Tricolore depuis la transaction impliquant le vétéran de 36 ans, a démontré qu’il ne se laisserait pas tasser de la formation aussi facilement.

«On verra. Il y a plusieurs options. Il nous reste encore un match à jouer. Il y a des joueurs qui font bien ensemble, présentement. On ne veut pas tout changer», a déclaré le Joliettain.

La solution facile serait d’insérer l’ancien capitaine des Hurricanes au centre de la quatrième unité, de muter Evans à gauche et de retourner Michael Frolik sur l’escouade de réserve.

D’ailleurs, Ducharme n’a pas fini de jouer au casse-tête. Dans les prochains jours, Tyler Toffoli et Joel Armia seront également de retour.

Avec 15 attaquants en santé, Artturi Lehkonen et Paul Byron pourraient alors être en danger. Quoique, dans le cas d’Armia, il n’est pas dit qu’il réintègrerait la formation.

D’abord, les Sénateurs

Toutefois, avant de penser à Staal et aux revenants, le Canadien doit se concentrer sur les Sénateurs, de passage au Centre Bell, samedi soir.

Les Montréalais pourraient profiter de la visite des représentants de la capitale fédérale pour connaître leur première séquence de quatre victoires de la saison.

Carey Price sera de retour devant le filet. Lors de sa dernière présence, face aux Oilers, mardi, il a repoussé 17 tirs pour enregistrer son premier jeu blanc de la saison.

Il espérera assurément avoir, encore une fois, l’appui de ses coéquipiers. Lors des trois derniers matchs, le Tricolore a marqué 13 buts. Un rythme qui rappelle un peu celui de début de la saison.

La différence, c’est que défensivement, le Tricolore est beaucoup plus étanche. Au cours de cette même période, il a accordé une moyenne de 19,3 tirs au but.

L’unité composée de Brendan Gallagher, Phillip Danault et Tomas Tatar a repris son titre de trio numéro un.

Depuis qu’ils ont été réunis, le 17 mars, à cinq contre cinq, ils se sont trouvés sur la glace pour neuf des 13 derniers buts inscrits par l’équipe. À l’inverse, il était sur le banc pour chacun des six buts inscrits par l’adversaire en pareille situation.