Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens de Montréal

CH: un défenseur du Rocket récompensé

Publié | Mis à jour

En octroyant un contrat à deux volets au défenseur Corey Schueneman pour la campagne 2021-2022, le Canadien de Montréal démontre une fois de plus qu’il n’y a pas seulement un chemin pour se rendre dans la Ligue nationale de hockey (LNH).

C’est du moins l’avis de l’entraîneur-chef du Rocket de Laval, Joël Bouchard.

«La Ligue nationale n’est pas faite que de choix de première ronde... Je pense que les gars pas repêchés ont plus de chances que ceux qui ont été sélectionnés dans les rondes trois à sept», a avancé le pilote, vendredi, lors d’une conférence de presse.

Même s’il n’a pas encore disputé son premier match dans la LNH, le cas de Schueneman est intéressant. Sans avoir été repêché et après ses quatre années avec l’Université Western Michigan, l’arrière s’est entendu avec le club-école des Flames de Calgary dans la Ligue américaine de hockey (LAH) et a amorcé son parcours chez les pros dans la ECHL.

L’été dernier, il a paraphé un contrat à un volet de la LAH avec le Rocket.

«Nous l’avions bien repéré dans l’Ouest. Il faut donner du crédit à nos recruteurs qui l’avaient vu jouer l’an passé et à l’organisation de l’avoir fait signer un contrat de la Ligue américaine cet été», a tenu à souligner Bouchard.

Un contrat mérité

L’entraîneur du club-école du Tricolore a aussi exprimé toute son admiration pour Schueneman.

«Ce n’est pas une surprise pour moi qu’il se soit mérité un contrat de la LNH [à deux volets], parce qu’il a du potentiel, a exprimé Bouchard. Le travail n’est pas fini avec lui, mais son écoute est là, il est impliqué et engagé.»

De son côté, le principal intéressé était évidemment très heureux d’avoir obtenu un premier contrat de la sorte.

«C’est arrivé un peu plus tard qu’avec d’autres joueurs. Je n’ai pas un parcours typique, mais j’ai persévéré et continué de travailler», a dit le défenseur de 25 ans, qui en est à sa deuxième année chez les pros.

«J’en suis extrêmement reconnaissant et choyé. Jusqu’à maintenant, je vis une très belle expérience ici. Je suis heureux de prolonger mon séjour avec l’organisation», a poursuivi Schueneman.

Des bons mots pour Bouchard

Parlant de l’organisation du Canadien, l’Américain a parlé de l’apport qu’a eu Bouchard sur son jeu avec le Rocket de Laval et éventuellement sur la signature de cette nouvelle entente.

«Tôt dans la saison, Joël m’a mis au défi d’être meilleur défensivement, bon avec mon bâton et impliqué physiquement en zone défensive. Je crois que je suis meilleur dans ces facettes de mon jeu.»

«Quand un joueur vient avec nous, notre objectif est de faire aux meilleures de nos capacités pour qu’il prenne une coche, a indiqué l’entraîneur du Rocket. C’est notre travail, que ce soit avec un jeune de 18 ans ou un joueur dans la vingtaine. Il faut avoir un plan individuel pour chacun d’entre eux. De voir une histoire comme celle de Schueneman, c’est le fun. [...] Il faut que ça arrive! C’est ça bâtir un programme.»