LNH

Trop de touristes chez les Flyers

Publié | Mis à jour

Si la séquence de 18 défaites des Sabres de Buffalo est terminée, c’est notamment grâce au jeu erratique et peu inspiré des Flyers de Philadelphie qui continuent de s’éloigner d’une place en séries éliminatoires.

Buffalo a savouré mercredi son premier triomphe depuis le 23 février en malmenant les hommes de l’entraîneur-chef Alain Vigneault 6 à 1. Les Flyers ne ressemblent en rien à l’équipe ayant éliminé le Canadien de Montréal au premier tour officiel des séries 2020. Avec une fiche de 17-14-4, ils accusent trois points de retard sur les Bruins de Boston et le quatrième rang de la section Est; or, ceux-ci possèdent trois parties en main.

Ainsi, il y a plusieurs correctifs à apporter sur la glace. Les gardiens ne font pas les arrêts et la défensive en arrache. Récemment, Vigneault a vu sa troupe subir des dégelées de 9 à 0 et de 8 à 3 aux mains des Rangers de New York. Avant les duels de jeudi, Philadelphie avait concédé le deuxième plus haut total de buts (129) dans la Ligue nationale.

Selon l’attaquant Sean Couturier, la solution est bien simple : il faudra mettre davantage d’efforts.

«Je pense que nous avons tous nos responsabilités dans cette mauvaise séquence, a-t-il mentionné au site NHL.com à propos des cinq revers dans les sept derniers matchs de sa formation. Chacun doit trouver le moyen d’offrir sa meilleure performance et contribuer aux succès de l’équipe. À tous les soirs, il semble y avoir des gars qui sont là et d’autres qui n’y sont pas. C’est dur de gagner dans cette ligue quand vous avez trop de gars qui prennent des soirées de congé.»

«C’est difficile d’accorder autant de buts soir après soir, a renchéri le défenseur Justin Braun qui affiche malgré tout un différentiel de +5 cette saison. Quand vous en donnez autant, il y a beaucoup de facteurs qui peuvent expliquer cela.»

Pourront-ils rebondir?

Heureusement pour les joueurs concernés, il n’est pas trop tard pour bien faire et les prochaines rencontres viendront rapidement. Cependant, l’opposition s’annonce encore plus féroce, car leurs cinq duels à venir auront lieu contre les Islanders de New York et les Bruins.

«Je n’ai jamais vécu ce genre de situation dans laquelle on se fait écraser et il faut se ressaisir tout de suite», a admis Braun au quotidien «Philadelphia Inquirer», conscient de l’urgence d’agir.

Maintenant, reste à voir si Carter Hart reprendra du service devant le filet. Il n’a pas joué depuis le 25 mars, ayant été tenu à l’écart par son instructeur-chef à cause de ses insuccès. Depuis le début de la campagne, il a conservé une piètre moyenne de buts alloués de 4,04 et un taux d’efficacité de ,869.