Crédit : Photo Martin Chevalier

LNH

Les Sénateurs sont frais et dispos pour affronter le Canadien

Publié | Mis à jour

Les Sénateurs d’Ottawa ont été l’une des victimes collatérales de l’apparition d’un cas de COVID-19 chez le Canadien de Montréal, étant forcés à l’inactivité pendant six jours. L’entraîneur-chef D. J. Smith estime toutefois qu’il y a du positif à en tirer.

La formation de la capitale canadienne a disputé son dernier match jeudi, s’inclinant en prolongation face aux Maple Leafs de Toronto. Depuis, le pilote a tenté de gérer l’horaire d’entraînement pour permettre aux joueurs de se reposer avant le dernier droit.

«Pour moi, [la fatigue] était plus mentale que physique, a dit Smith en vidéoconférence, mercredi. Spécialement avec nos jeunes qui en sont à une première année complète dans la Ligue nationale. Il y a beaucoup de matchs, de réunions et de trucs qui se passent. C’est bien parfois de reprendre son souffle. Les inquiétudes sont que les choses ne reviennent pas complètement avant qu’on soit lancés dans la bataille. Je crois que nous nous sommes entraînés intensément [mercredi] et j’espère que nous serons prêts.»

Les «Sens» reprendront l’action en accueillant le Canadien jeudi. Les deux équipes se retrouveront ensuite dans la métropole québécoise samedi. Et selon Smith, le congé forcé du Tricolore n’a aucunement changé la façon de jouer des troupes de Dominique Ducharme.

«Ils travaillent. Ils travaillent toujours. Ils appliquent de l’échec-avant. Ils vont près du gardien. Ils ont beaucoup de joueurs difficiles à affronter. Et chaque fois qu’on les affronte, les matchs sont émotifs et avec un haut niveau de compétitivité. Je ne m’attends pas à ce que ce soit différent.»

Murray, la priorité

Les Sénateurs seront par ailleurs privés encore une fois de leur gardien Matt Murray, aux prises avec une blessure au haut du corps depuis le 10 mars. L’homme masqué a pu reprendre l’entraînement lundi.

Or, aucune décision précipitée ne sera prise. Smith a rappelé que Murray représentait l’une des pierres d’assise des succès attendus des Sénateurs, celui-ci ayant accepté un contrat de quatre ans, d’une valeur de 25 millions $, en octobre dernier.

«Il n’a pas obtenu le feu vert pour jouer. Il a l’air d’être plus régulier sur la glace. Je vais attendre l’avis des préparateurs physiques et ensuite, on verra ce qu’on peut faire à partir de là. Mais il est certainement une grosse priorité pour nous. Quand ce sera à notre tour de connaître du succès, ce sera notre homme. Nous allons le placer dans une position pour réussir, mais nous voulons qu’il soit en santé d’abord.»

Les Sénateurs sont bons derniers dans la section Nord en vertu d’une fiche de 12-20-4 bonne pour 28 points. Le Tricolore revendique une priorité de 11 points avec quatre parties en main.