JiC

Caufield avec le CH en séries?

Publié | Mis à jour

Tous se demandent si Cole Caufield jouera avec les Canadiens de Montréal au cours des prochaines semaines. Et si on poussait la question plus loin?

Caufield aura-t-il un rôle à jouer en séries éliminatoires? À moins d’un énorme revirement de situation, le CH fera partie des quatre équipes qualifiées dans la section canadienne.   

Il s’agissait du sujet de débat lors du segment «Les Recrues», mercredi, à l’émission JiC. Voyez le segment complet dans la vidéo ci-dessus.

Le journaliste Nicolas Cloutier est passé à l’attaque le premier.

«Alex DeBrincat, Johnny Gaudreau, Samuel Girard, Nils Hoglander, Quinn Hughes, a-t-il énuméré. Tous des petits joueurs qui ont eu un impact immédiat dans la Ligue nationale de hockey.

«Caufield a marqué des buts à tous les niveaux, et pas seulement en raison de son tir, mais aussi en raison de son intelligence; sa capacité à se faire oublier en zone offensive. Et qui dit intelligence dit capacité d’adaptation dans la LNH.

«Alors je ne verrais pas pourquoi les buts qu’il a marqués au Wisconsin, il ne pourrait pas les marquer dans la LNH.»

Anthony Martineau n’a pas manqué de répliquer à cette affirmation.

«Tout simplement parce que la LNH n’est pas la NCAA, a-t-il souligné. N’est-ce pas assez évident comme réponse? Le nombre de parties de hockey professionnel disputées par Caufield, aux dernières nouvelles, c’est zéro.

«On veut me dire sérieusement que ce gars-là peut débarquer en pleines séries éliminatoires où le calibre est le plus relevé et prendre la place d’un Tatar, d’un Gallagher, d’un Toffoli, d’un Anderson, d’un Drouin ou même d’un Perry? Honnêtement? Vraiment?»

L’animateur Jean-Charles Lajoie a ajouté son grain de sel, lui qui se demandait pourquoi il était déjà question des séries. 

«Ne pourrait-il pas être intégré pour quelques matchs en saison, comme une mesure de test, en fait, pour voir comment il s’adapte, comment il réagit et ensuite voir comment on peut l’intégrer en séries?»

Sans exclure la possibilité de voir Caufield à l’œuvre au cours de la saison, Cloutier a apporté des nuances.  

«Je me garde une gêne [pour l’instant], car la situation salariale du CH est très compliquée, et c’est plus délicat de l’intégrer à ta masse salariale en ce moment. La masse salariale ce n’est plus un enjeu quand on entre dans la grande danse printanière. 

«D’ailleurs, que l’on prenne notre temps en saison régulière, c’est compréhensible. Mais en séries, tu dois faire appel à toutes tes munitions et je verrais mal comment Bergevin pourrait justifier que le CH n’ait pas utilisé Cole Caufield en séries éliminatoires si l’équipe perd sa série de premier tour par un ou deux buts, par exemple.»

Martineau, lui, sourcillait à nouveau.

«Est-ce qu’on peut légitimement penser qu’un gars avec aucun match d’expérience dans la Ligue nationale de hockey, que l'on n’a encore jamais vu jouer chez les professionnels, peut faire mieux [qu’un des vétérans]?», a rétorqué le journaliste de TVA Sports. 

«Pourquoi le voit-on comme un espoir comme les autres? s’est ensuite interrogé Cloutier. Cole Caufield, c’est un espoir spécial en vertu de ses accomplissements. Et ces espoirs brûlent des étapes, c’est aussi simple que ça.»

Chaque espoir s’adapte aux rigueurs du jeu professionnel à son propre rythme. Le problème, aux yeux de Martineau, c’est que même les meilleurs ont parfois besoin de temps. 

«Je sais que des entraîneurs t’ont comparé Caufield à Kyle Connor, et je sais que tu aimes beaucoup Cole Caufield, a mentionné Martineau. Mais Connor a eu besoin d’une longue saison dans la Ligue américaine de hockey avant de s’établir dans la LNH. 

«Jack Hughes, Kappo Kakko, Dylan Cozens et Trevor Zegras, à l’image de Caufield, on les voyait tous comme de potentiels sauveurs. Ces quatre joueurs connaissent des difficultés en ce moment. La LNH n’est pas une ligue de développement, c’est une ligue de victoires. Il faut des gars qui sont prêts.»

Jean-Charles Lajoie a mis fin aux hostilités en y allant d’une prédiction. 

«On n’a pas réglé la question, mais je vous le dis : Caufield va jouer au moins un match durant la saison. Et si le CH tombe mal pris en séries et qu’il y a de l’espace dans la formation, c’est certain qu’on va l’intégrer.»