Crédit : AFP

LNH

Philipp Grubauer peut-il mener l’Avalanche à la coupe Stanley?

Publié | Mis à jour

Lors de ses deux conquêtes de la coupe Stanley, en 1996 et 2001, l’Avalanche comptait sur le gardien québécois Patrick Roy. Or, c’est maintenant l’Allemand Philipp Grubauer qui a pour mission de mener la formation du Colorado à la «terre promise».

Grubauer, 29 ans, traverse une incroyable séquence avec l’Avalanche, n’ayant pas perdu en temps réglementaire à ses 11 derniers matchs. Depuis le 10 mars, il montre donc une fiche de 9-0-1, ayant inscrit au passage ses quatrième et cinquième blanchissages de la saison.

«Philipp a été fantastique pour nous et ce ne fut pas différent ce soir, commentait l’entraîneur-chef de l’Avalanche Jared Bednar, lundi soir, cité sur le site web de la Ligue nationale de hockey [LNH] après une victoire de 5 à 2 contre les Ducks d’Anaheim. Quand nous ralentissions, il était là pour fermer la porte et faire les gros arrêts dont nous avions besoin.»

Dans ce gain, Grubauer n’a eu qu’à effectuer 13 arrêts pour ainsi signer sa 100e victoire en carrière dans la LNH. Il est d’ailleurs devenu seulement le troisième gardien originaire de l’Allemagne à atteindre ce plateau, après Olaf Kolzig (303) et Thomas Greiss (139).

«Ce n’est pas simplement la quantité de tirs qui fait qu’un gardien est bon, a noté Bednar. Quand on a eu besoin d’un gros arrêt à un moment-clé ou, par exemple, en désavantage numérique, Philipp a été là pour nous durant toute la saison.»

À l'assaut des Golden Knights

Pas surprenant que Grubauer ait entamé 28 des 34 premiers matchs de l’Avalanche cette saison. Le gardien présente une fiche de 21-7-1 et une incroyable moyenne de buts alloués de 1,74, ce qui en fait un candidat pour l'obtention du trophée Vézina.

À propos de l’équipe du Colorado, elle n’a pas perdu en temps réglementaire à ses 11 dernières rencontres. Grâce à un dossier de 22-8-4, l’Avalanche pointe au deuxième rang du classement de la section Ouest, derrière les Golden Knights de Vegas.