Crédit : AFP

LNH

L’échappatoire de Marc-André Fleury

Publié | Mis à jour

Par les temps qui courent, Marc-André Fleury connaît d’excellents moments sur la patinoire et il est très rare de voir des images du gardien des Golden Knights de Vegas sans apercevoir le sourire qui fait sa marque de commerce depuis le début de sa carrière.

En effet, la dernière année n’a pas été de tout repos pour l’homme de 36 ans. En novembre 2019, il a perdu son père des suites d’un cancer des poumons. Quelques mois plus tard, il perdait son poste de numéro 1 au profit de Robin Lehner.

Lundi, Fleury est revenu sur ces deux situations difficiles lors d’un entretien avec le réseau ESPN. «Flower» a parlé avec honnêteté du fait qu’il est toujours dans son processus de deuil et que son sport lui offre un échappatoire.

«Le hockey est un moyen d’échapper à la réalité, a affirmé l’homme masqué. Tu vas simplement sur la glace et tu peux te permettre de rigoler. Mes journées sont tellement occupées. Je vais à l’aréna et je retourne ensuite à la maison, où il y a trois enfants qui m’attendent. Il y a toujours quelque chose qui m’occupe l’esprit.»

«Mais parfois, je m’arrête et j’y pense, a-t-il poursuivi en parlant de la perte de son paternel. C’est encore irréel de me dire qu’il est parti et que je ne pourrai plus jamais le voir quand je retourne à la maison. C’est très difficile.»

Rebondir

Si l’aspect hockey de son univers le réjouit au plus haut point cette saison, ce n’était pas nécessairement le cas l’an passé. Après le décès de son père, Fleury a connu des difficultés et son club a fait l’acquisition d’un autre gardien.

Ces deux coups durs auraient pu saper le moral du natif de Sorel-Tracy, mais l’abandon n’a jamais été une option.

«Dans ma tête, il n’a jamais été question d’abandonner. J’ai connu beaucoup de hauts et de bas dans ma carrière. [...] Je voulais juste prouver que je pouvais rebondir, que je pouvais me battre et continuer de jouer. J’apprécie toujours la "game". Je suis juste heureux de pouvoir continuer à jouer.»

Justement, le vétéran semble vouloir poursuivre son aventure dans le hockey et son parcours avec les Knights le plus longtemps possible.

«Je sais qu’il y a beaucoup plus d’années derrière moi que devant, donc j’essaie simplement de profiter des années qu’il me reste, a-t-il indiqué. Tant que mon corps résiste, que je peux encore aider mon équipe et que je peux encore m’amuser, j’espère que ma carrière durera encore plusieurs années ici.»

Le gardien qui affiche présentement un taux d’efficacité de ,927 et une moyenne de buts alloués de 2,06 en aura probablement l’occasion s’il continue d’obtenir autant de succès devant son filet.