LNH

Alexis Lafrenière ne peut sauver le weekend des Rangers

Publié | Mis à jour

Malgré le cinquième but de la saison d’Alexis Lafrenière, les Rangers de New York ont encaissé un deuxième revers en autant de jours, dimanche, s’inclinant 5 à 4 devant les Capitals à Washington.

Les Blueshirts, qui avaient perdu 2 à 1 contre les Flyers de Philadelphie la veille, demeurent en difficulté dans la section Est. Avec une fiche de 15-15-4, ils occupent le sixième rang, à cinq points de la quatrième place et des Bruins de Boston, qui possèdent quatre parties en main. 

Pourtant, les visiteurs ont livré toute une performance en troisième période, inscrivant quatre buts. Après qu’Evgeny Kuznetsov eut porté la marque à 4 à 0, Colin Blackwell a resserré l’écart avec un doublé, lui qui célébrait son 28e anniversaire de naissance. T.J. Oshie a ensuite enfilé le filet victorieux pour Washington, avant que Lafrenière ne capitalise sur le retour du lancer de Julien Gauthier.

Le vétéran Chris Kreider a réduit l’avance des «Caps» à un but avec un peu moins de quatre minutes à écouler, mais les Rangers ont manqué de temps. Auteur de 16 arrêts, le gardien Ilya Samsonov a notamment frustré Pavel Buchnevich pour préserver la priorité des siens.

Après la partie, l’instructeur-chef des perdants, David Quinn, a avoué avoir eu une petite discussion avec Lafrenière, qui a totalisé 8 min 13 s de temps de jeu.

«On a discuté ensemble avant le match à Philadelphie [samedi]. Vous pouvez voir qu’il est frustré. Cette ligue est dure et c’est difficile d’y débarquer en de telles circonstances. C’est déjà assez compliqué quand vous avez un camp d’entraînement d’une semaine et qu’il n’y a pas de rencontres hors-concours pour vous donner une idée, a expliqué Quinn en vidéoconférence. C’est une année dure pour les recrues. [...] Selon moi, ça concerne son aspect mental vis-à-vis ce qu’il traverse et nous devons l’aider à vivre cette épreuve.»

Chez les gagnants, le robuste Tom Wilson a compté deux fois. Alexander Ovechkin a fait bouger les cordages pour la 18e fois de la campagne. Oshie a totalisé trois points.

L’ancien du Canadien de Montréal Keith Kinkaid a cédé cinq fois en 22 tirs pour New York. Le but de Lafrenière était son premier en 13 rencontres.

Le retour de l’entraîneur-chef 

Au chapitre des bonnes nouvelles chez les Rangers, Quinn était de retour derrière le banc après une absence de six rencontres reliée à une infection à la COVID-19.

Vivant avec l’hémophilie de type B, une légère anomalie de la coagulation sanguine, Quinn semble s’en être tiré à bon compte.

«J’ai vraiment eu le coronavirus. En raison de tout ce qui s’est passé, on est toujours un peu préoccupé. Par contre, je n’ai jamais vraiment été malade et je suis chanceux d’avoir eu une très faible réaction à cela», a-t-il expliqué au quotidien «New York Post».

«Vous ne pouvez pas baisser votre garde devant la COVID. Je pense que notre organisation a accompli du bon travail afin de tout faire pour nous garder en sécurité et ne pas placer les gens à risque de contracter le virus.»

En l’absence de Quinn, le pilote du club-école de Hartford, Kris Knoblauch, a aidé les Rangers à gagner quatre fois.

«Kris a fait tout un boulot, même si je sais qu’il a minimisé son rôle pendant tout cela. Nous nous sommes parlé et ce qui est bien, c’est que nous jouons de la même manière à Hartford qu’ici, a souligné l’entraîneur. La transition a été facile, nous sommes privilégiés d’avoir un gars comme lui prêt à prendre le relais comme il l’a fait. Chaque instructeur a ses forces et ses faiblesses. Je pense que nous avons continué d’effectuer ce que nous faisions et il a ajouté sa touche à la recette.»