HKN-HKO-SPO-BOSTON-BRUINS-V-BUFFALO-SABRES

Crédit : AFP

LNH

Les Sabres à une défaite du record ultime de médiocrité

Publié | Mis à jour

Au lendemain du départ d’Eric Staal, échangé vendredi au Canadien de Montréal, les Sabres de Buffalo ont prolongé à 17 leur série de défaites en s’inclinant par la marque de 3 à 2 devant les Bruins, samedi après-midi, à Boston.

Ils ne sont désormais plus qu’à un seul revers d’égaler le record ultime de médiocrité établi par les Penguins de Pittsburgh lors de la saison 2003-2004.   

Le retour au jeu de Linus Ullmark, qui était devant le filet des Sabres à leur dernière victoire, le 23 février dernier, n’a pas suffi pour freiner l’interminable glissade. Le gardien suédois, qui a raté plus d’un mois en raison d’une blessure au bas du corps, a tout de même très bien fait en réalisant 33 arrêts.

Après avoir échappé deux fois l’avance, les Sabres ont laissé les Bruins prendre les devants pour la première fois dans le match avec moins de quatre minutes à faire. C’est Craig Smith qui a été l’auteur du but gagnant.

«Si je compare nos deux premières périodes à la troisième, il y a eu une baisse [dans nos performances]. Est-ce que c’était une question d’énergie? Avons-nous perdu de l’énergie, étions-nous fatigués? Je sentais que les gars n’étaient pas atteints par la panique», a commenté après la rencontre l’entraîneur intérimaire Don Granato, qui a déploré le manque de leadership et d’agressivité de ses hommes.

Sam Reinhart avait ouvert la marque en début de rencontre pour les visiteurs en profitant d’une bévue du jeune gardien des Bruins Daniel Vladar, qui en était à son deuxième match dans la LNH.

Après que le défenseur Matt Grzelcyk eut égalé les chances à l’aide d’un tir voilé, Kyle Okposo avait redonné les devants aux Sabres en récupérant un retour de lancer. En début de troisième période, Nick Ritchie avait complété le travail de Charlie McAvoy pour égaler à nouveau la marque.

Marchand sur le carreau

Les Bruins étaient encore passablement décimés en raison de la COVID-19. Ils devaient notamment se débrouiller sans les services de l’attaquant Brad Marchand, qui a dû se soumettre au protocole de la LNH concernant le virus. Trent Frederic a pris sa place sur le premier trio aux côtés de Patrice Bergeron et de David Pastrnak.

Jake DeBrusk et Sean Kuraly étaient également absents pour des raisons liées à la COVID-19.

Du côté des Sabres, Granato a été libéré du protocole de la LNH et était de retour derrière le banc après avoir raté le dernier match. Les Sabres tenteront – encore une fois! – de renouer avec la victoire lundi contre les Flyers de Philadelphie, à Buffalo.

«Les défaillances ont été consécutives cette fois et nous en parlerons. Je suis sûr que nos joueurs répondront. C’est quelque chose qu’ils veulent et ils se corrigeront. Ils le feront cette fois», a promis Granato.