Crédit : Photo Martin Chevalier

Félix Séguin

CH: une première depuis des lunes

CH: une première depuis des lunes

Félix Séguin, TVA Sports

Publié 26 mars
Mis à jour 26 mars

Que vous aimiez ou pas le travail de Marc Bergevin, il faut reconnaître que le DG des Canadiens de Montréal prend des décisions pour atteindre les plus hauts sommets. Et il l’a fait à vitesse grand V soit en l’espace de six mois.

L’équipe avait besoin d’un second gardien pour aider Carey Price, Bergevin est allé chercher Jake Allen. 

Le Canadien cherchait à ajouter un attaquant talentueux et robuste, Bergevin a mis la main sur Josh Anderson.

L’équipe devait ajouter un marqueur, Bergevin a acquis Tyler Toffoli.

Le Tricolore voulait ajouter un défenseur gaucher, Bergevin a obtenu Joel Edmundson.

Les Canadiens désiraient avoir de la profondeur dans son groupe d’attaquants, Bergevin a accordé des contrats à Corey Perry et Michael Frolik.

Et là, la troupe de Dominique Ducharme avait besoin d’un joueur de centre d’expérience, Bergevin a transigé pour obtenir Eric Staal.

Bergevin veut gagner, doit gagner et prend des décisions dans le but de gagner.

Avant le début de la saison, Bergevin a affirmé à mon collègue Jean-Charles Lajoie : «On veut entrer en séries éliminatoires et faire du dommage.»

Bergevin ne parlait pas à travers son chapeau.

Le DG entend faire tout en son possible pour permettre à son équipe de se rendre le plus loin possible lors des séries éliminatoires. Pour y parvenir, il a même congédié au passage son entraîneur-chef Claude Julien et son entraîneur des gardiens, Stéphane Waite.

Est-ce que cela va fonctionner? Impossible de répondre à cette question. Est-ce les Canadiens vont se faire éliminer dès le premier tour éliminatoire, vont-ils atteindre le carré d’as ou est-ce possible de rêver à une présence en finale de la Coupe Stanley?

Je ne le sais pas. Même chose pour vous.

Une chose est certaine toutefois. Le message est clair. Bergevin et les Canadiens ne veulent pas se contenter de participer aux séries éliminatoires comme ce fut le cas depuis trop longtemps déjà.

Pour la première fois depuis des lunes, les Canadiens prennent des décisions pour permettre à l’équipe de se rendre le plus loin possible. Toutefois, rien ne garantit une Coupe Stanley. Rien.

Il est évident que des équipes comme le Lightning de Tampa Bay, l’Avalanche du Colorado, les Golden Knights de Vegas, les Islanders de New York et d’autres sont meilleures que les Canadiens.

Mais l’idée que le DG décide d’y aller le tout pour le tout est très stimulante pour les joueurs, les amateurs et les membres des médias. Et en plus, l’avenir de l’équipe n’est pas compromis. Bergevin n’a pas encore donné des jeunes espoirs ou d’importants choix au repêchage.

Selon moi, l’équipe a besoin d’un autre élément. Il s’agit d’un défenseur gaucher fiable et expérimenté. Pour l’obtenir, Bergevin devra faire de la place sur la masse salariale et il devra aussi, cette fois, donner en retour un choix au repêchage ou de jeunes joueurs. Chose qu’il n’a pas fait souvent encore depuis qu’il est en poste.

Après Toffoli, Allen, Edmundson, Anderson, Perry, Frolik et maintenant Staal, qui est le prochain à aboutir à Montréal ?

Tic, tac, tic, tac...