Crédit : MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Sports divers

Impériale, Catherine Beauchemin-Pinard est médaillée d’or

Sportcom

Publié | Mis à jour

Au lendemain de la médaille de bronze de Christa Deguchi, les judokas canadiens ont récolté deux autres médailles samedi au Grand Chelem de Tbilissi, en Géorgie. Catherine Beauchemin-Pinard a obtenu l’or chez les moins de 63 kg et Arthur Margelidon l’argent dans la catégorie des moins de 73 kg.

Cette journée a toutefois été assombrie par une blessure d’Antoine Valois-Fortier (-81 kg) aux muscles intercostaux subie pendant un combat. Le vétéran de l’équipe canadienne était qualifié pour l’une des deux finales pour le bronze, mais a dû déclarer forfait.

Opposée à la Chinoise Yang Junxia en finale, Beauchemin-Pinard a été dominante comme à ses quatre autres duels pour conclure son tournoi avec un cinquième ippon.

«Aujourd’hui, c’était l’opposé de ce que je fais d’habitude. C’était de courts combats et j’ai saisi les occasions rapidement pour remporter mes duels, a déclaré l’athlète de Saint-Hubert. J’ai souvent fait des podiums en Grand Chelem et en Grand Prix, mais la médaille d’or, ça faisait longtemps ! En fait, ma dernière victoire en Grand Chelem date de l’époque où je combattais chez les moins de 57 kg.»

L’annulation d’un tournoi prévu en février a fait en sorte que la Québécoise a pu passer plus de temps à l’entraînement, ce qui a fait une grande différence selon elle.

«J’ai plus travaillé ma technique et passé du temps dans le gym et cela a vraiment pesé dans la balance. Sinon, je me sentais vraiment bien et je n’ai pas eu de pertes d’énergie entre les combats. C’est un mélange de tout ça qui explique cette performance.»

Margelidon en argent

Quelques minutes plus tard en finale pour l’or des moins de 73 kg, Arthur Margelidon s’est bien défendu contre Tsogtbaatar Tsend-Ochir de la Mongolie. C’est à 25 secondes de la fin que le combat s’est décidé. Le Montréalais s’est fait marquer waza-ari et le temps lui a ensuite manqué face au médaillé d’or du dernier Grand Chelem de Tachkent.

«C’était une erreur de ma part, alors que je me suis retrouvé en position vulnérable et il a pu en profiter. Je dominais le combat jusque-là, alors c’est un peu décevant, car je voulais vraiment cette médaille d’or, a reconnu Margelidon. Ça fait quelques fois que je finis deuxième ou troisième, mais bon, je vois le positif de cette journée. Reste que c’était une belle journée où j’étais incisif à l’attaque et c’est le genre de performance à reproduire dans l’avenir. J’ai été très bon, à quelques erreurs près.»