Photo : Stephen Bronfman Crédit : Photo d'archives Agence QMI

MLB

Nouveau stade: «Ce n’est pas aux contribuables québécois de payer»

Publié | Mis à jour

Sans trop de surprise, beaucoup de voix, incluant celle de la Fédération canadienne des contribuables (FCC), se font entendre afin de dénoncer la demande de subvention gouvernementale du Groupe baseball Montréal, qui souhaite faire construire un nouveau stade en vue d’un possible retour des ligues majeures dans la métropole québécoise.

Aux yeux de la FCC, l’appui de Québec au projet piloté par l’homme d’affaires Stephen Bronfman est totalement insensé.   

«Ce n’est pas aux contribuables québécois de payer un nouveau stade pour qu’un riche groupe d’investisseurs s’enrichisse avec une équipe sportive. Et si Bronfman veut absolument avoir un stade payé par les contribuables, ça tombe bien : Montréal en a déjà un», a mentionné par voie de communiqué le directeur Québec de la FCC, Renaud Brossard, en faisant allusion au Stade olympique, domicile des Expos de 1976 jusqu’à 2004.

«La littérature économique est claire : les contribuables perdent leur argent lorsqu’ils payent pour les stades d’équipes sportives, a ajouté le dirigeant, rappelant que les trois stades du baseball majeur construits dans les 10 dernières années ont coûté chacun au moins 630 millions $. 

«Ce n’est pas à nous de dépenser des centaines de millions pour que de richissimes propriétaires d’équipes sportives s’enrichissent.»

Propriété de Bronfman, la firme Claridge s’est inscrite au registre des lobbyistes lundi, confirmant son intention de demander une contribution au gouvernement provincial. L’entreprise en question a été fondée par l’ancien propriétaire des Expos et père de Stephen Bronfman, Charles. 

Ce dernier a une fortune de 3,1 milliards $, d’après le magazine «Forbes».