Crédit : Photo Agence QMI, Toma Iczkovits

LCF

Sept Québécois invités au camp national de la LCF

Publié | Mis à jour

Dans une formule virtuelle à l’instar de la NFL, sept Québécois ont été invités au camp d’évaluation de la Ligue canadienne de football (LCF) qui se déroulera du 7 au 9 avril.

Les heureux élus sont le secondeur hybride Redha Kramdi, le maraudeur Ethan Makonzo et le garde Pier-Olivier Lestage, des Carabins de l’Université de Montréal; le secondeur Kean Harelimana, le centre arrière Félix Garand-Gauthier et le botteur David Côté, du Rouge et Or de l’Université Laval; ainsi que l’ailier rapproché Bruno Labelle, des Bearcats de Cincinnati.

La préparation n’a pas été optimale compte tenu de la pandémie, mais Kramdi ne s’en fait pas.

«J’ai été limité dans ma préparation, mais la pandémie a eu un impact sur tout le monde, a-t-il résumé. J’ai fait ce que je pouvais avec les moyens dont je disposais. Malgré tout, je suis confiant que mes chiffres auront de l’allure et je serai prêt à jouer au football à la fin mai ou en juin à l’ouverture des camps d’entraînement. On ne vivra pas la même expérience qu’à l’habitude, mais je vais tenter d’en profiter quand même.»

Utilisé comme secondeur hybride pendant tout son parcours avec les Bleus, position où il a excellé, Kramdi souhaite percer dans la LCF à la position de maraudeur.

«Je jouais comme demi défensif dans les rangs collégiaux avec Vanier et j’ai changé de position avec les Carabins en raison des besoins de l’équipe, a-t-il expliqué. La transition ne sera pas difficile à faire. Avec les Carabins, je me suis entraîné souvent comme demi défensif. Mon entraîneur de position était le "coach" des demis défensifs et non celui des secondeurs.»

«En raison d’une blessure à un coéquipier, j’ai aussi joué comme demi de coin partant lors du premier match de la saison en 2018 contre McGill, d’ajouter Kramdi. Je veux montrer que je suis polyvalent. Même chose sur les unités spéciales où j’ai évolué à toutes les positions sauf botteur.»

Kramdi marchera-t-il dans les traces de l’ancien des Carabins Antoine Pruneau qui fait sa marque comme maraudeur dans la LCF avec le Rouge et Noir d’Ottawa après avoir lui aussi évolué comme secondeur hybride dans les rangs universitaires ?

«Antoine est un peu mon modèle et je le respecte beaucoup, a-t-il indiqué, mais je veux connaître ma propre carrière et tracer mon propre chemin.»

La polyvalence de Harelimana

Ancien coéquipier de Kramdi avec les Cheetahs, Harelimana souhaite démontrer sa polyvalence et sa vitesse.

«Sur mon vidéo, je veux montrer que je suis polyvalent et que je me déplace bien, a mentionné le secondeur du Rouge et Or. Je veux démontrer que je suis un athlète complet. Même si j’ai raté la dernière saison en raison de la pandémie, j’ai eu la chance de jouer rapidement dès ma première année et j’ai un bon film.»

Tout comme les autres joueurs du Rouge et Or invités au camp d’évaluation, Harelimana a obtenu une permission spéciale de s’entraîner au PEPS tout comme les athlètes identifiés élites même si la région de la Capitale-Nationale était toujours en rouge.

«Guillaume [Rioux] nous a préparé un bon plan et on a fait ce qu’on a pu malgré les embûches. Avec l’annulation du Défi Est-Ouest, ça fait longtemps que je n’ai pas joué, mais nous sommes tous dans la même situation.»

De son côté, l’ailier espacé français Kevin Caya, des Carabins, participera au camp d’évaluation mondial. Le repêchage mondial aura lieu le 15 avril et celui des nationaux au début mai à une date qui reste à déterminer.

Les joueurs doivent déposer la vidéo de leurs tests en respectant les directives de la LCF au plus tard le 10 avril.