Canadiens de Montréal

Un match à l’eau

Publié | Mis à jour

Il y avait déjà des rondelles sur la glace. Connor McDavid, Leon Draisaitl et les Oilers d’Edmonton se retrouvaient déjà dans le vestiaire de l’équipe adverse au Centre Bell. Même Diane Bibaud jouait ses classiques à l’orgue. Ça ressemblait à une soirée normale avant un match à Montréal.

Le bruit circulait depuis déjà quelques minutes, mais à 18h29, les dirigeants de la Ligue nationale de hockey (LNH) ont officialisé la nouvelle en envoyant un communiqué pour annoncer l’annulation du match entre les Oilers et le Canadien de Montréal.

Il y avait quatre petites lignes dans le communiqué. En voici la traduction intégrale. 

«La Ligue nationale de hockey a annoncé aujourd’hui [lundi] qu’en raison de l’ajout de deux joueurs du Canadien plus tôt dans la journée sur le protocole de la COVID-19, le match contre les Oilers d’Edmonton est reporté. Cette décision a été prise conjointement par la LNH, l’AJLNH et les personnels médicaux des deux équipes. La LNH fournira plus d’informations mardi.» 

Dans un sens du spectacle impeccable, même s’il n’y avait aucun partisan dans les gradins, le DJ présent au Centre Bell a fait jouer la chanson «Ce n’était qu’un rêve» de Céline Dion au moment de la confirmation par les dirigeants de la LNH. 

Un rêve, un cauchemar... On vous laisse choisir, mais ça s’inscrit dans l’anormalité des derniers mois avec la pandémie de COVID-19. 

Kotkaniemi et Armia 

Le CH a laissé filtrer très peu d’informations par rapport aux raisons exactes du report de ce premier match d’une série de trois contre les Oilers. Dans cette marée de rumeurs, il y a quelques certitudes. 

Jesperi Kotkaniemi et Joel Armia figurent maintenant sur la liste des joueurs indisponibles en raison du protocole de la COVID-19. La présence des deux Finlandais sur cette liste n’est pas nécessairement synonyme d’un test positif à la COVID-19. Selon les documents fournis par la LNH, cinq raisons peuvent justifier leur présence sur cette liste. 

-Un test positif initial non confirmé, mais toujours en attente d’une deuxième confirmation (il y a déjà eu des cas de faux tests positifs dans la LNH, comme avec Marc-André Fleury chez les Golden Knights de Vegas). 

-Isolement obligatoire pour les personnes symptomatiques conformément au protocole de test positif. 

-Quarantaine obligatoire découlant d’un contact avec une personne à haut risque conformément au protocole de test positif. 

-Isolement sur la base d’un résultat de test positif. 

-Mise en quarantaine pour les voyages ou pour d’autres raisons, comme indiqué dans le protocole de la COVID-19. 

Kotkaniemi et Armia étaient présents pour l’entraînement du CH, lundi matin, à Brossard. 

En date du 22 mars, 4 des 31 équipes de la LNH ont des joueurs inscrits sur la liste du protocole de la COVID-19. En plus du Tricolore, il y a les Bruins de Boston (David Pastrnak, David Krejci, Jake DeBrusk, Sean Kuraly et Craig Smith), les Rangers de New York (Brett Howden et Phillip Di Giuseppe) et les Islanders de New York (Noah Dobson). 

Une première au Canada 

Avant la visite des Oilers à Montréal, la COVID-19 n’avait pas encore plaqué la section Nord, qui regroupe les sept équipes canadiennes. C’est la première fois que les dirigeants de la LNH repoussent une rencontre au nord de la frontière américaine cette saison. Au total, il s’agit du 38e match déplacé à une date ultérieure. 

Les dirigeants du Tricolore n’ont pas commenté le report du match, disant que la LNH s’occupait entièrement de ce dossier. 

Mais parmi les informations recueillies, on peut comprendre que le CH ne tiendra pas d’entraînement mardi à Brossard. Les joueurs, les entraîneurs et les membres du personnel seront invités à se déplacer à Brossard pour y subir un test à la COVID-19 dans le garage de l’édifice, sans pénétrer dans l’enceinte. 

La LNH aura maintenant un casse-tête difficile à résoudre afin de trouver la prochaine date pour ce match entre le Canadien et les Oilers. Et si jamais on devait annuler les deux prochaines rencontres de cette semaine contre la bande à McDavid, le casse-tête deviendra encore plus complexe puisque le Canadien n’a pratiquement pas de trous dans son horaire d’ici la fin de l’année. Il est toutefois possible pour la LNH d’ajouter des rencontres dans la semaine suivant la fin de la saison (8 mai). Il y a déjà quelques rencontres à l’horaire le 9 et le 10 mai.