Crédit : Pierre-Paul Poulin / Le Journal de Montréal / Agence QMI

Hockey

Vladislav Tretiak doit quitter l’IIHF

Publié | Mis à jour

L’ancien gardien Vladislav Tretiak a été contraint de démissionner de son poste de membre du conseil de la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF) en vertu de son titre de président de la fédération de hockey russe, a-t-il été annoncé mercredi.

Effectivement, à la suite des sanctions prises par le Tribunal arbitral du sport (TAS) à Lausanne contre la Russie en décembre dernier, l’homme de 68 ans n’est plus admissible à travailler au sein de l’IIHF. Le pays du président Vladimir Poutine a été exclu des grandes compétitions internationales, dont les Jeux olympiques de Tokyo et de Pékin, pour deux ans, le TAS ayant déterminé que Moscou avait dissimulé un système de dopage institutionnalisé.

«La fédération de hockey russe a toujours respecté les décisions des autorités internationales du sport et ne souhaite pas mettre davantage de pression sur ses partenaires de longue date de l’IIHF, a commenté Tretiak par voie de communiqué. Pour cette raison, j’ai choisi de démissionner. [...] En même temps, je continuerai de travailler sur le développement compréhensif du hockey russe et sur son renforcement sur la scène mondiale.»

«C’est un jour triste pour le hockey international. Vladislav Tretiak est une personnalité ayant accompli de grandes choses sur la glace et à l’extérieur. Son choix de partir montre son caractère et son intégrité, car il veut empêcher que l’IIHF affronte des complications en lien avec la décision du TAS», a ajouté le président de l’IIHF, René Fasel.

Tretiak a accédé au conseil de l’organisation en 2012 et a été réélu quatre ans plus tard.