Crédit : AFP

LNH

Un entraîneur congédié, une culture à changer

Agence QMI

Publié | Mis à jour

L’entraîneur-chef Ralph Krueger a payé le prix, mercredi matin, mais c’est un changement de culture qui est visé chez les Sabres de Buffalo.

Appelé à expliquer le congédiement de Krueger, le directeur général des Sabres, Kevyn Adams, s’est montré particulièrement loquace au moment de s’entretenir avec les médias dans la journée de mercredi. 

«C’est une occasion pour nous de regarder vers l’avant, a noté Adams, alors que les Sabres ont subi, mardi, une 12e défaite consécutive. Je dois être meilleur, les entraîneurs doivent faire un meilleur travail, les recruteurs aussi et les joueurs doivent être meilleurs dès l’entraînement.»

«Il faut changer la culture de l’équipe, a ajouté celui qui a déjà remporté la coupe Stanley à titre de joueur avec les Hurricanes de la Caroline en 2006. Il doit y avoir une fierté de porter le chandail des Sabres de Buffalo et il doit y avoir une fierté d’être un joueur de la Ligue nationale de hockey [LNH]. Il faut aimer se présenter à chaque jour et compétitionner.»

Déjà, il y a une douzaine de jours, Adams avait qualifié la situation d’«inacceptable». Or, depuis cette sortie du 5 mars dernier, les Sabres ont ajouté sept autres revers consécutifs.

L’adjoint Don Granato succède à Krueger de façon intérimaire, mais il semble évident que les Sabres offriront éventuellement le poste d’entraîneur-chef à quelqu’un d’autre.

«Les recherches sont en place immédiatement, a précisé Adams. Il y a plusieurs personnes à qui je vais parler. Je ne veux toutefois rien précipiter et ne pas prendre une décision rapide. L’objectif est d’avoir la bonne personne. C’est crucial!»

Une troisième victime cette saison 

Krueger est devenu le troisième entraîneur-chef à perdre son emploi cette saison dans la LNH. Après Claude Julien, qui a été remplacé par Dominique Ducharme chez le Canadien de Montréal, les Flames de Calgary ont fait confiance à Darryl Sutter au détriment de Geoff Ward.

Rappelons que Krueger, qui avait aussi eu droit à un court séjour à la barre des Oilers d’Edmonton par le passé, a été l’entraîneur des Sabres durant seulement 97 matchs, soit depuis le début de la saison 2019-2020. Il a conservé une fiche de 36-49-12 à Buffalo.

«Ralph était déçu, il croyait pouvoir renverser la situation», a convenu Adams, précisant avoir rencontré Krueger, mercredi matin, pour lui annoncer la nouvelle.

L’homme de 61 ans détient un contrat valide jusqu’à la fin de la prochaine campagne et touche annuellement 3,9 millions $. Il a encaissé sa dernière défaite, mardi, quand les Sabres ont perdu 3 à 2 contre les Devils du New Jersey.

Évoluant dans la section Est, Buffalo présente actuellement le pire dossier (6-18-4) de la LNH. Le club se trouve à 18 points d’une place en séries éliminatoires, auxquelles il n’a pas participé depuis le printemps 2011. Les Sabres tenteront de relancer leur saison à domicile, jeudi et samedi, face aux Bruins de Boston. Pour le reste, il sera bien difficile, voire impossible, d'accéder aux éliminatoires. D'autant plus que le capitaine Jack Eichel demeure sur la touche pour une période prolongée.

Prochain entraîneur : les paris sont ouverts

Selon les preneurs aux livres, Claude Julien ne serait pas nécessairement l’un des grands favoris pour prendre la place de Krueger derrière le banc des Sabres.

En effet, le congédiement de l’entraîneur-chef des Sabres mercredi a incité les parieurs à miser sur des remplaçants potentiels. Parmi eux, l’ancien pilote du Canadien de Montréal présente une cote de 9 contre 1, selon le site BetOnLine.

C’est plutôt l’actuel instructeur-chef des Blue Jackets de Columbus, John Tortorella, qui arrive en tête de liste avec une cote de 3 contre 1. Tortorella s’est retrouvé au cœur de controverses encore une fois cette saison à cause de ses rapports houleux avec certains joueurs. Ce fut d’abord le cas avec le Québécois Pierre-Luc Dubois et, maintenant, avec le Finlandais Patrik Laine.

Bruce Boudreau est deuxième dans les préférences des parieurs avec une cote de 7 contre 2. Le Torontois de 66 ans est sans emploi depuis qu’il a été congédié par le Wild du Minnesota en février 2020.

Le Québécois Guy Boucher (4/1) est troisième, devant Gerard Gallant (5/1). Boucher a été entraîneur-chef des Sénateurs d’Ottawa de 2016 à 2019. Quant à Gallant, il a été le pilote des Golden Knights de Vegas de 2017 à 2020 et des Panthers de la Floride de 2014 à 2016.

Rick Tocchet (6/1), qui est présentement aux commandes des Coyotes de l’Arizona, complète le top 5 des candidats les plus prisés des parieurs.