Crédit : PHOTO COURTOISIE, TVA Sports

Tennis

«Ce n'est que pour ça que je voulais cet emploi» -Frédérique Guay

Publié | Mis à jour

La journaliste de TVA Sports Frédérique Guay n’a vraiment pas froid aux yeux, ce qui lui permet de faire certaines rencontres drôlement intéressantes.

De passage cette semaine à la baladodiffusion «La Dose de plus» de TVA Sports, animée par Jean-Philippe Bertrand, elle a raconté comment son audace a provoqué des moments précieux avec deux des plus grandes légendes vivantes du sport : Roger Federer et Tom Brady. 

Mandatée pour une affectation les deux fois, Frédérique Guay a fait fi du fait que les deux athlètes ne donnaient pas d’entrevue et a tout de même trouvé le moyen de les interviewer. Comment est-elle arrivée à ses fins? En se faufilant et en faisant preuve de ténacité malgré les refus des responsables des communications. 

«Quand je dis que j’argumente, que je m’obstine et que j’ai du caractère, c’est là où ça me sert», a-t-elle exprimé, en racontant comment elle avait obtenu son moment avec Brady, le détenteur de sept bagues du Super Bowl. 

Crédit photo : Didier Drogba

Envoyé sur un événement promotionnel impliquant Brady, Didier Drogba et Daniel Ricciardo dans le cadre du Grand Prix de Montréal, Frédérique Guay et les autres médias québécois se sont fait refuser l’accès à la conférence de presse. 

«Les autres médias ont quitté et moi, je suis restée là à jaser avec la fille des relations publiques, s’est souvenue la journaliste. Après plusieurs minutes de jasette, je lui ai dit : “regarde, je suis toute seule. Si tu permets, je vais entrer dans la pièce, je vais juste prendre des images et tendre mon micro. Je ne poserai pas de questions si je sens que c’est importun”.» 

Finalement, la représentante de TVA Sports a posé une question qui a plu à Brady et est sortie de l’événement avec une exclusivité pour son employeur. 

Les «selfies» 

Frédérique Guay a usé des mêmes tactiques pour obtenir un moment privilégié avec Federer lors de la couverture d’un tournoi sur la scène internationale. Ce n’était toutefois pas la première fois qu’elle rencontrait celui qu’elle qualifie «de coup de foudre sportif». 

C’est d’ailleurs principalement pour le détenteur de 20 titres du Grand Chelem que la journaliste a choisi de faire ce métier.

«C’est la raison pour laquelle j’essayais de faire cette job-là. Ce moment-là dans ma vie, c’est celui que j’attendais quand j’ai envoyé mon C.V. à l’époque. Ce n’était que pour ça. [...] C’était pour interviewer Federer et ça s’est passé en 2017.» 

En effet, c’est à la Coupe Rogers de Montréal que Frédérique Guay a vécu son rêve. Elle en par ailleurs profité pour prendre un «selfie» avec le tennisman. 

«De beaux souvenirs» 

Questionnée sur le fait que cette pratique est mal vue par le milieu – qui suppose que cela fait preuve d’un manque de professionnalisme - Frédérique Guay rejette la croyance du revers de la main. 

«La réalité a changé avec les réseaux sociaux. À la limite, ces photos prouvent à quel point j’ai eu accès à des athlètes incroyables et que j’ai fait plein de trucs. Ça ne m’a jamais empêchée de le dire quand Tom Brady jouait mal ou que j’avais l’impression que Roger Federer échouait dans les Grands Chelems. En quoi ça m’empêche de faire mon travail? Ce sont seulement de beaux souvenirs.» 

- Du lundi au vendredi, TVA Sports offre «La Dose» quotidienne d'actualité sportive. Animé par Jean-Philippe Bertrand, le balado est disponible sur QUB radio, ainsi que la plupart des plateformes de diffusion, dont le site tvasports.ca, dans la section Balados. Le samedi, on offre «La Dose de plus», une longue entrevue avec les gens qui font l'actualité sportive.