Crédit : AFP

Hockey

Mondial de hockey féminin: des nouvelles dates

Publié | Mis à jour

La Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF) a annoncé jeudi que le Championnat du monde de hockey féminin prévu à Halifax et Truro, en Nouvelle-Écosse, se déroulera du 6 au 16 mai si tout va bien.

Initialement, le tournoi devait se dérouler du 7 au 17 avril. Cependant, la pandémie de COVID-19 et les contraintes en matière de santé publique et de voyages ont quelque peu compliqué la tâche des organisateurs.

D’ailleurs, la province néo-écossaise ne peut organiser de matchs de hockey actuellement; ses équipes de la LHJMQ sont notamment en pause. Cependant, l’IIHF précise que le comité organisateur et Hockey Canada continuent de discuter avec les représentants des gouvernements concernés ainsi que les experts médicaux locaux pour déterminer un plan d’action satisfaisant aux yeux de tous.

«Hockey Canada sait que toutes les fédérations participantes suivront de façon rigoureuse le plan final en matière de santé et sécurité qui misera sur des quarantaines, des tests de dépistage de la COVID-19, l’hébergement en chambres individuelles à des fins d’isolement, le port du couvre-visage, des mesures d’hygiène appropriées et la distanciation physique, a pour sa part affirmé sur le site de l’IIHF Scott Smith, président et chef de l’exploitation de Hockey Canada. L’accueil d’une édition réussie du Championnat mondial féminin cette saison passe par la santé et la sécurité de tous les participants, ce qui est toujours notre plus grande priorité. Hockey Canada et le comité organisateur hôte s’engagent à collaborer avec les autorités de la santé compétentes et à écouter les avis des experts médicaux pour concevoir un plan d’accueil sécuritaire et solide.»

Soutien financier

Également, la fédération internationale a s’être engagée à augmenter son soutien financier pour le tournoi. Elle souhaite ainsi réduire la charge financière pour l’organisateur reliée à la hausse des coûts et à la baisse des recettes de la vente de billets, même si des spectateurs pourraient assister aux matchs. De plus, l’IIHF subventionnera davantage les frais de déplacement et d’hébergement des équipes.

«Nous connaissons l’importance que revêt cet événement dans le calendrier du hockey sur glace féminin, surtout compte tenu de l’annulation du tournoi la saison dernière et de l’approche des Jeux olympiques, a déclaré René Fasel, président de l’IIHF. Nos associations nationales membres ont exprimé leur inquiétude quant aux coûts associés à la tenue d’un tournoi dans le contexte mondial actuel et je suis heureux que nous ayons pu pallier cette situation et faire en sorte que le Championnat mondial féminin puisse avoir lieu avec les 10 équipes.»

Halifax et Truro, les villes hôtes de cette année, devaient initialement accueillir le tournoi 2020.