Crédit : AFP

Golf

Le VUS de Tiger Woods sous analyse

Publié | Mis à jour

Huit jours après le violent accident de Tiger Woods, les enquêteurs ont annoncé avoir obtenu un mandat de perquisition pour analyser toutes les données du véhicule.

L’enquête pour déterminer les causes de l’accident du matin du 23 février est toujours en cours. Selon des informations obtenues par le quotidien USA Today hier, les policiers s’exécutent à analyser toutes les données paramétriques du véhicule utilitaire sport, un Genesis GV80, que conduisait Woods lors de son violent crash dans une banlieue de Los Angeles. Il s’agissait d’un véhicule de courtoisie emprunté lors du tournoi du circuit de la PGA, l’Invitation Genesis.

Rappelons que dans son embardée, le golfeur de 45 ans avait franchi le terre-plein, arraché une enseigne, traversé les deux voies de circulation en sens inverse, frappé un arbre et fait des tonneaux avant de s’immobiliser sur un terrain boisé. L’accident n’avait impliqué que lui.

Extirpé du véhicule avec des outils spécialisés, l’Américain avait ensuite été transporté d’urgence à l’hôpital où il avait subi une longue chirurgie. Le bilan médical faisait état de multiples fractures à la jambe droite, à la cheville et au pied. Depuis, Woods a été transféré au centre médical Cedars-Sinai, situé à Hollywood.

Comme le shérif du comté de Los Angeles l’avait mentionné le jour de l’accident, la thèse de conduite avec les facultés affaiblies est écartée. Le département n’avait aucun motif de croire que Woods conduisait sous influence.

Toutefois, le mandat de perquisition pour analyser la «boite noire» montre que le processus suit la routine d’une enquête.

«Nous essayons de déterminer si un crime est commis. Si quelqu’un est impliqué dans un accident, il faut reconstruire la scène. Il faut vérifier s’il est question de conduite dangereuse, d’utilisation du cellulaire au volant ou autre, a signalé l’inspecteur John Schloegl, du service de police de Los Angeles, au USA Today. Il faut déterminer la cause. S’il n’y a aucun délit, le dossier est clos. Ce serait uniquement un accident.»

Les documents d’enquête ne sont pas encore rendus publics.

Et la boîte?

Le manufacturier Hyundai a récemment lancé sur le marché le VUS intermédiaire GV80 de sa luxueuse marque Genesis GV80. Il est équipé des plus récentes technologies d’aide à la conduite, a détaillé sa fiche du Guide de l’Auto.

Selon le chroniqueur automobile Antoine Joubert, les enquêteurs sauront rapidement les causes de l’accident grâce aux données de l’ordinateur de bord. Tous les systèmes seront scrutés.

«Ils verront s’il est question d’un bris ou d’une défaillance d’un système. Ils sauront ce qui s’est produit dans l’accident. Je suis persuadé qu’avec la technologie, ils trouveront tout ce dont ils auront besoin pour l’enquête.»