Crédit : AFP

F1

Lance Stroll: «Il est immensément talentueux»

Publié | Mis à jour

À quelques semaines du début de la prochaine saison de Formule 1, Lawrence Stroll est monté aux barricades pour défendre son fils Lance, l’un des deux pilotes de l’écurie Aston Martin dont il est l’un des propriétaires.

Propulsé en F1 à 18 ans chez Williams avec un appui financier majeur de son père, Lance a essuyé sa part de critiques des amateurs de course automobile, notamment en raison de son rythme très souvent plus lent que celui de ses coéquipiers en qualifications.

Le Québécois a toutefois décroché le titre dans trois catégories inférieures à la F1, dont celui du Championnat de F3 européenne en 2016. Il a également obtenu une position de tête en F1 et il compte trois podiums en carrière.

«Il y a beaucoup de gens jaloux dans le monde et les gens jaloux, qui souhaiteraient être à la place de Lance, font et disent des choses idiotes. Je n'y accorde pas beaucoup d'attention et Lance non plus», a dit Lawrence Stroll dans une récente entrevue avec l’agence de presse britannique Press Association.

«Est-ce que je pense que Lance est talentueux? Je pense qu'il est immensément talentueux. Je ne doute pas qu'il a démontré avoir en lui du sang de champion du monde. Tout se vaut quand vous arrivez sur le ring, et il l'a montré en mettant la voiture en position de tête sous la pluie en Turquie l'année dernière, quand le niveau de jeu était égal. Il n'y a pas beaucoup de gens qui peuvent faire cela.»

La touche manquante?

À propos de l’arrivée de Sebastian Vettel, Stroll a dit que l’expérience de l’Allemand de 33 ans, quadruple champion du monde, sera primordiale pour permettre à l’équipe de passer à la prochaine étape.

Vettel se joindra à Aston Martin cette année après six saisons chez Ferrari.

«Cette équipe a fait beaucoup de choses, mais une chose qu'elle n'a pas faite est d'être championne du monde, et ce que "Seb" apporte, c'est cet état d'esprit, la méthodologie, l'éthique de travail et la planification autour du fait d'être champion du monde et c'est inestimable.»

«Il est incroyablement motivé à faire partie du retour d'Aston Martin en F1. On ne devient pas quatre fois champion du monde pour ensuite oublier comment piloter. Il y a eu des facteurs qui ont joué sur son esprit l'année dernière, mais je n'ai pas la moindre hésitation à dire qu'il sera aussi rapide que jamais.»