Crédit : AFP

Baseball - MLB

Les détails du contrat de Fernando Tatis fils connus

Publié | Mis à jour

Les Padres de San Diego ont confirmé lundi l’octroi d’un contrat de 14 ans et de 340 millions $ au joueur d’arrêt-court Fernando Tatis fils, qui en est d’ailleurs très satisfait.

L’athlète de 22 ans aura droit à 10 millions $ comme boni de signature et, pour chacune des six dernières campagnes de l’entente, il touchera 36 millions $. Pour l’année en cours, son salaire sera de 1 million $; celui-ci passera à 5 millions $ l’an prochain, puis à 7 millions $ en 2023. Également, de 2025 à 2028, sa rémunération annuelle moyenne sera de 22 millions $.

«Les gens disent qu’il y a trop d’années, mais j’adore ce que je vois. J’aime ce que nous faisons ici. Nous allons jusqu’au bout, tout le monde le sent, a affirmé le fils de l’ancien des Expos de Montréal Fernando Tatis aux médias, tel que rapporté par le quotidien USA Today. Je veux bâtir ma légende à San Diego.»

«Fernando est un talent spécial qui sera un élément crucial dans notre quête d’un titre de la Série mondiale pour la ville de San Diego, a pour sa part déclaré le directeur général A.J. Preller par voie de communiqué. Tout au long du processus de négociation, son désir de rester ici à long terme était clair. Nous sommes heureux d’avoir conclu un accord.»

Suivre les pas des plus grands

Pour le joueur d’inter, rien ne serait mieux que d’imiter quelques grands noms de l’histoire des Padres, dont Tony Gwynn et Trevor Hoffman, et de vivre de nombreuses années fructueuses dans le sud californien.

«Ce sont mes rêves, les joueurs que j’ai admirés le plus. Ils sont restés avec une seule équipe [NDLR : Hoffman a brièvement joué avec les Marlins de la Floride au début de sa carrière], ont construit une culture et sont devenus des gagnants pour l’organisation, a émis Tatis fils. Je suis ici pour accomplir le même fait d’armes.»

Aux yeux de certains, toutefois, le contrat accordé au joueur d’avant-champ est démesuré, d’autant plus que les Padres ont délié passablement les cordons de la bourse ces récentes années sans remporter la Série mondiale. Notamment, Manny Machado a signé pour 10 ans et 300 millions $ en 2019; quelques observateurs ont affirmé que San Diego constitue le 27e marché en importance des ligues majeures, mais cela est loin de faire reculer le président exécutif Peter Seidler, qui ne regrette aucunement les investissements du club.

«Je suis au courant qu’il y a une pandémie. Je comprends qu’en Californie, c’est plus compliqué que dans d’autres États pouvant accueillir des partisans. Je vois comment les gens ne connaissant pas notre façon de gérer se questionnent actuellement, a-t-il dit. Par contre, ce n’est pas seulement à propos d’aujourd’hui, de ce mois-ci ou de cette année. Il s’agit de la manière de vraiment changer le futur de cette équipe vis-à-vis ce que fut le passé. Nous prenons les meilleures décisions pour notre formation et notre ville.»

L’an passé, le joueur-étoile a totalisé 17 circuits et 45 points produits, tout en conservant une moyenne au bâton de ,277.