Crédit : AFP

LNH

Un match très spécial pour Cédric Paquette

Publié | Mis à jour

Après avoir soulevé la coupe Stanley avec le Lightning de Tampa Bay l’automne dernier, Cédric Paquette a souvent traîné son baluchon, mais la soirée de samedi fut un baume sur ses plaies des dernières semaines.

Échangé aux Sénateurs par les «Bolts» le 27 décembre, l’attaquant a pris le chemin des Hurricanes de la Caroline le 13 février après avoir disputé seulement neuf rencontres avec Ottawa. Tenu en échec lors de ses trois premières parties dans l’uniforme des Ouragans, il a profité du passage du Lightning en Caroline du Nord pour faire secouer les cordages, aidant les siens à l’emporter 4 à 0.

Pour le Gaspésien de 27 ans, le sourire a été plutôt facile à trouver au terme de la rencontre, lui qui a marqué à l’aide d’un tir des poignets au début de la troisième période.

«Vous ne pouviez pas écrire un meilleur scénario que celui-là. C’était seulement ma quatrième partie ici, et face à mes anciens coéquipiers. C’est bien d’avoir finalement compté», a-t-il dit selon des propos rapportés par le site NHL.com.

«Chaque fois qu’un gars débarque dans l’équipe, il lui faut du temps. Il doit s’ajuster à ses coéquipiers, aux alentours, au système. Et il va de mieux en mieux, a ajouté l’entraîneur-chef Rod Brind’Amour au site canescountry.com. Évidemment, vous appréciez lorsqu’un joueur inscrit son nom sur la feuille de pointage. Mais contre son ex-organisation, je pense que c’est spécial pour lui. Ce fut un gros but à ce moment-là. Nous savons également ce qu’il peut amener. Il bloquera des lancers et jouer avec acharnement.»

Dans un environnement idéal

Aussi, Paquette a peut-être «tiré le bon numéro» à la suite de cet échange dans lequel Alex Galchenyuk a été impliqué. Au lieu de demeurer avec les Sénateurs, bons derniers au classement général, il évolue avec les Hurricanes, détenteurs d’une fiche reluisante de 12-3-1. Formant le quatrième trio du club avec Steven Lorentz au centre et Jordan Martinook à la droite, l’ailier gauche entend tout faire pour aider son équipe.

«Je crois qu’ils m’ont demandé de ne pas trop en faire; seulement de jouer mon match. J’estime avoir réussi cela depuis mon arrivée et le club va très bien, a-t-il déclaré avant de louanger ses compagnons de trio. C’est facile de jouer avec eux. Nous prônons un style simple. On y va solidement sur l’échec avant, on crée des revirements et on renvoie la rondelle à notre défense. On fonce au filet chaque fois.»

Premiers de la section Centrale, les Hurricanes accueilleront de nouveau Tampa Bay, lundi.