Canadiens de Montréal

«On leur a donné le match» - Claude Julien

Publié | Mis à jour

Claude Julien a fait un bilan très honnête de ce revers de 5 à 3 contre Auston Matthews, Mitchell Marner et les Maple Leafs de Toronto.

«Nous avons pris de mauvaises décisions et les Leafs en ont profité. Nous leur avons donné la victoire avec nos erreurs. Il y a eu plusieurs erreurs mentales très coûteuses dans ce match.» 

Pour expliquer cette défaite contre la meilleure équipe de la division Nord, Julien aurait pu regarder en direction du jeu en infériorité numérique (1 en 4) ou blâmer la décision des arbitres pour le but refusé à Jesperi Kotkaniemi en fin de deuxième période. Mais il a choisi l’option la plus simple et la plus réaliste. Le CH a commis trop de revirements contre une équipe douée offensivement.

«C’aurait été un gros but (Kotkaniemi), on aurait ramené le pointage à 4-3, a rappelé l’entraîneur en chef du Tricolore. Mais pour moi, c’était plus que ça. Il y a eu trop d’erreurs mentales. On a bien patiné, on a généré des chances, on en a fait assez pour gagner. Mais défensivement, on a fait beaucoup d’erreurs avec la rondelle. Les punitions font aussi partie de nos erreurs.»

Pousser la jambière 

À l’origine, Eric Furlatt et Graham Skilliter avaient accordé le but à Kotkaniemi qui a bondi sur un retour de Joel Armia pour déjouer Andersen. Sheldon Keefe a toutefois gagné sa contestation pour obstruction contre le gardien. Sur la passerelle de presse, Kyle Dubas, le jeune DG des Leafs, avait rapidement fait signe qu’on avait poussé la jambière de son gardien sur cette séquence. On a finalement donné raison aux visiteurs.

«J’ai vu la rondelle. Elle était encore libre, a dit Kotkaniemi. Dans mon opinion, je crois que c’était un bon but. Je ne connais pas le règlement à 100 %. Mais depuis que je joue au hockey, je crois que c’était un but.»

Julien a apporté un son de cloche un peu différent de son jeune centre qui a malgré tout freiné une série noire de onze matchs sans marquer en inscrivant le premier des siens en deuxième période.

«Ce qu’ils ont vu, c’est que le bâton poussait plus la jambière que la rondelle, a précisé Julien. Nous, on voyait la rondelle sous la jambière. Kotkaniemi a mis son bâton là. Je ne sais pas si le gardien avait déposé sa jambière complètement sur la patinoire avant qu’il ne pousse la rondelle. C’est l’explication que les arbitres m’ont donnée.»

«Ils l’ont vu un peu comme le jeu de (Joe) Thornton contre Ottawa cette semaine, a-t-il poursuivi. Tu ne dois pas pousser une jambière dans le filet. Mais ce que je voyais, c’est que Kotkaniemi tentait de récupérer la rondelle libre sous la jambière. Quand tu regardes le jeu, la rondelle traverse la ligne avant la jambière. Je pensais réellement que c’était un but.»

Joel Edmundson  

Jesperi Kotkaniemi