Félix Séguin

Pourquoi les Blue Jackets ont-ils échangé Josh Anderson?

Pourquoi les Blue Jackets ont-ils échangé Josh Anderson?

Félix Séguin, TVA Sports

Publié 20 février
Mis à jour 20 février

Le jeu offert par Josh Anderson est unique.

Imposant, rapide, fort, robuste et doté d’une habileté à marquer des buts, Anderson est dans une classe à part.   

Voyez le segment de Félix Séguin sur Josh Anderson dans la vidéo ci-dessus.

Des joueurs comme lui dans la LNH sont très rares. Ils sont aussi très recherchés.

Prenez par exemple la saison (2018-2019) lors de laquelle il a marqué 27 buts. En plus de ses buts, Anderson avait distribué 214 mises en échec cette année-là avec les Blue Jackets de Columbus.

Seulement trois autres joueurs, en 2018-2019, ont marqué au moins 20 buts et obtenu plus de 200 mises échec. Il s’agit d’Alexander Ovechkin (Washington), Tom Wilson (Washington) et Blake Coleman (New Jersey).

Saison 2018-2019 LNH: 20 buts et 200 mises en échec   

  • Alexander Ovechkin : 51 buts – 223 mises en échec   
  • Josh Anderson : 27 buts – 214 mises en échec   
  • Blake Coleman : 22 buts – 225 mises en échec   
  • Tom Wilson : 22 buts – 200 mises en échec      

Je pense qu’on peut maintenant ajouter les frères Brady et Matthew Tkachuk à cette liste de joueurs robustes et talentueux.

Ces attaquants, comme Anderson, sont une menace répétée pour l’équipe adverse à plusieurs niveaux. Ils peuvent mettre beaucoup de pression sur les défenseurs en échec-avant avec la menace constante de les frapper, ils peuvent bousculer l’adversaire le long des rampes ainsi que devant le filet et ils peuvent marquer leur part de buts.

Les joueurs comme Anderson font constamment réfléchir les joueurs de l’équipe adverse. Où est-il? Va-t-il me frapper? Va-t-il marquer? Selon moi, il s’agit d'une forme d’intimidation.

Il y a longtemps que les Canadiens de Montréal n’ont pas eu un joueur avec le style de Josh Anderson. En fait, j’ai 40 ans et je ne me souviens pas d’un joueur semblable avec le Tricolore.

J’ai pensé à John LeClair, mais il n’était pas aussi rapide et il ne marquait pas autant de buts lorsqu’il portait l’uniforme des Canadiens. J’ai aussi songé à Brian Bellows, mais il ne frappait pas autant qu’Anderson.

Vous avez peut-être trouvé. Pas moi.

Bref, chapeau à Marc Bergevin d’être allé chercher Josh Anderson. Généralement, les équipes qui repêchent des joueurs comme lui les gardent dans leur formation puisqu’ils sont des perles rares.

D’ailleurs, c’est présentement mon interrogation. Pourquoi les Blue Jackets s’en sont-ils départis? Pourquoi? Surtout contre Max Domi.

Quel était le problème? Il y en avait sûrement un parce que le DG des Blue Jackets n’a certainement pas voulu échanger Anderson pour le plaisir de le faire?

Oui, l’an dernier Anderson n’a marqué qu’un seul but en 26 matchs et oui, il n’a pas joué une seule partie à partir du mois de décembre en raison d’une blessure. Mais son potentiel était énorme.

Donc, qu’est-ce qui clochait pour qu’Anderson soit échangé? Un conflit avec l’entraîneur-chef? Son contrat qui venait à échéance? Quelque chose d’autre?

Je n’ai pas la réponse à cette question. Peut-être que nous ne l’obtiendrons jamais.

Une chose est certaine, c’est qu’après 15 matchs avec les Canadiens, Anderson est un cadeau du ciel parce qu’il vient combler un besoin qui était criant depuis plusieurs années à Montréal.