Flames vs Canadiens

Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens de Montréal

Paul Byron n’est pas réclamé

Publié | Mis à jour

Comme il fallait s’y attendre, Paul Byron n’a été réclamé par aucune des 30 autres formations de la Ligue nationale de hockey (LNH). Ce n’est pas qu’aucune d’entre elles n’aurait eu besoin de ses services. Mais les deux saisons à un salaire de 3,4 M$ chacune, qui restent à son contrat, ont fait reculer tout le monde.

C’est l’analyse qu’avait faite Marc Bergevin avant de prendre le risque de placer le nom de l’Ontarien au ballottage, dimanche midi. 

«En raison de leur situation financière et du plafond salarial qui restera probablement fixe au cours des prochaines saisons, les équipes sont très frileuses. Personne ne veut tenter sa chance avec un joueur à qui il reste plusieurs années à son contrat», a expliqué le directeur général du Canadien.

«C’est un outil dont il faut se servir. C’est une nouvelle réalité. À cause de ça, attendez-vous à voir de plus en plus de joueurs passer par le ballottage. D’ailleurs, on en a vu récemment», a-t-il ajouté.

Le nom de l’attaquant de 31 a immédiatement été placé sur l’équipe de réserve. Il y restera jusqu’à samedi, ce qui permettra au Tricolore d’économiser 46 336,21$ sous le plafond (9267,24$ x 5 jours).

«Dans le sport, il y a le côté humain et le côté des affaires. Dans ce cas-ci, c’était une décision d’affaires. On veut obtenir de la flexibilité, a indiqué Bergevin. Pas seulement pour (faire l’acquisition d’un joueur à) la date limite des transactions, mais également pour être en mesure de payer les bonus qu’on doit sans être obligé d’avoir recours au coussin et, par conséquent, d’avoir moins d’espace sous le plafond l’an prochain.»

Pas que les buts 

Au-delà de cette décision d’affaires stratégique et monétaire, Bergevin a reconnu s’attendre à une meilleure contribution de Byron. Car, évidemment, le choix de Claude Julien, de le laisser de côté lors de la visite des Leafs, mercredi dernier, n’avait rien de stratégique.

«Quand un joueur est mis de côté, ce n’est pas parce que ses performances sont parfaites. Claude et lui ont discuté. Je lui en ai parlé. J’en veux plus de lui. Je sais ce qu’il est en mesure d’offrir quand il est à son mieux », a mentionné Bergevin.

Tomas Tatar est un autre vétéran qui a visité la passerelle au cours des derniers matchs (samedi). C’était la première fois depuis son acquisition en septembre 2018 qu’il prenait ce chemin.

Avec huit points, dont quatre buts, le Slovaque pointe au septième rang des marqueurs de l’équipe. Ça ne l’a pas empêché, avant d’être laissé de côté, de passer du premier au troisième trio et de perdre son poste sur l’attaque massive.

«Je sais que marquer des buts, c’est important. Mais les détails le sont également. D’ailleurs, parfois, ce sont ces détails qui t’aident à marquer, a lancé Bergevin. Ce que je veux voir, c’est ce qu’il fait quand il ne marque pas.»

«Maintenant qu’on a de la profondeur, c’est maintenant plus facile de prendre ce genre de décision», a-t-il ajouté.

Danault déçoit 

Cette profondeur, c’est celle qui permet à Claude Julien de répartir les tâches de façon plus équitable. Celle qui lui a permis de retrancher une minute de jeu (principalement sur l’attaque massive) à Phillip Danault.

Le Québécois s’est replacé dernièrement après avoir admis, il y a un peu plus d’une semaine, que la négociation de son contrat et son rôle quelque peu modifié au sein de la formation avaient affecté son jeu.

«On s’attend à plus de Phil aussi», s’est contenté de déclaré Bergevin, interrogé sur son appréciation du joueur de centre.

Tatar et Danault sont deux vétérans qui deviendront joueurs autonomes sans restrictions à la fin de la présente campagne. Cette incertitude est-elle un point commun à leur début difficile?

«Je n’en ai aucune idée. C’est une question pour les joueurs, a-t-il d’abord déclaré. Mais, je ne vois pas ça comme ça. Joel Armia n’a pas de contrat à la fin de la saison et il joue du bon hockey.»

 En matinée, Michael Frolik a été cédé au Rocket de Laval pour remise en forme. Il devrait participer aux deux matchs du Rocket, cette semaine, avant de rejoindre le Canadien, samedi.