Crédit : MARTIN ALARIE / JOURNAL DE MONTREAL

Tennis

Tennis Canada : la retraite pour Louis Borfiga

Publié | Mis à jour

Le vice-président de l’élite chez Tennis Canada, Louis Borfiga, a annoncé lundi qu’il prendra sa retraite l’automne prochain, justifiant sa décision par son souhait de consacrer plus de temps à sa famille en France.

L’homme originaire de Monaco s’est joint à la fédération nationale en 2006 et en septembre de l’année suivante, il a mis en place à Montréal un programme de tennis pour les athlètes de l’élite, qui est devenu le Centre national de tennis. Grâce à ce programme, certains talents du pays ont pu se développer. «Il a joué un rôle dans le développement athlétique et humain des joueurs du premier groupe, dont Milos Raonic, Eugenie Bouchard et Rebecca Marino faisaient partie, ainsi que dans celui de la génération suivante de professionnels talentueux, notamment Félix Auger-Aliassime et Bianca Andreescu, et des plus jeunes membres qui se sont récemment ajoutés au programme», a précisé Tennis Canada.

«Mon aventure canadienne restera comme un des moments les plus forts de ma carrière, a-t-il indiqué dans un communiqué. Le succès qu’a connu le tennis canadien dans les 15 dernières années est un succès collectif et je suis très fier d’y avoir participé.»

«Louis a apporté une culture de la victoire au tennis au Canada et a contribué à mettre en place un système et une structure de classe mondiale avec nos partenaires, a ajouté Hatem Mcdadi, premier vice-président au développement du tennis de Tennis Canada. Son approche simple, mais approfondie et directe du développement a été très inspirante. En s’alliant avec des athlètes, des familles, des entraîneurs personnels et des partenaires exceptionnels, il nous a aidés à rêver grand et à obtenir des résultats historiques.»

La suite

La fédération a indiqué que Borfiga agira en tant que conseiller et consultant honoraire au sein de l’équipe de l’élite afin d’assurer une transition harmonieuse. Cependant, le quotidien «Le Figaro» a rapporté que le nouveau président de la Fédération française de tennis, Gilles Moretton, avait demandé au principal intéressé de se joindre à son équipe. Il s’est fait offrir une «fonction de conseil» par le nouveau numéro 1 du tennis français, selon le journal.

«Les pourparlers avec lui sont bien avancés. Je précise tout de suite qu'il ne sera pas à la Direction technique nationale [DTN, chargé du développement des jeunes], mais je crois qu'il nous faut réinventer un modèle, peut-on lire sur le site du "Figaro". Je ne vous donnerai pas ce soir leurs fonctions, mais je peux vous dire qu'ils travailleront avec moi.»