Canadiens de Montréal

Trois joueurs doivent en donner plus, selon Bergevin

Publié | Mis à jour

Pendant que les joueurs des Canadiens de Montréal s'entraînaient en gymnase, à Brossard, le directeur général Marc Bergevin s'adressait aux journalistes, lundi après-midi.

Le Tricolore profite d'un congé de cinq jours avant de reprendre le collier face aux Maple Leafs de Toronto, qu'ils ont vaincu 2-1 dans la Ville-Reine, il y a deux jours.  

Voyez la conférence de presse de Bergevin dans la vidéo ci-dessus.  

Performances: trois joueurs ciblés     

Sur le plan de l'effectif, Paul Byron vient de passer par le ballottage afin de rejoindre l'escouade de réserve de l'équipe. Il sera intéressant de savoir quelles sont les intentions de la direction à l'égard du petit attaquant, jadis le spécialiste de l'infériorité numérique du Bleu-blanc-rouge qui empoche 3,4 millions $ cette saison.

Bergevin a toutefois ciblé trois joueurs qui devront en faire plus d’ici la fin de la saison, soit les attaquants Tomas Tatar, Phillip Danault et Byron. 

Il a indiqué que les joueurs devront constamment se battre pour rester dans la formation. 

«C’est basé sur les performances. Ça en prend plus de Tomas. C’est tout», a-t-il dit à propos de la décision d’écarter Tatar de la formation, samedi. 

«C’est certain que quand tu es laissé de côté, la performance du joueur n’est pas parfaite», a-t-il ajouté à propos de Byron, qui a été placé au ballottage, dimanche, sans être réclamé. 

«Si tu veux plus de temps de jeu, joue mieux», a-t-il ajouté plus tard. Le CH profitera de six jours de congé cette semaine avant de se rendre à Toronto pour y affronter les Maple Leafs.

Profondeur satisfaisante        

Avec le quart de la saison déjà derrière le CH, Bergevin a fait l’éloge de la profondeur de son club qui permet d’éviter de surmener les meilleurs joueurs.

Questionné à propos du temps de jeu bien réparti au sein de ses quatre trios et de ses trois paires de défenseurs, Bergevin s’est dit très satisfait de la gestion des effectifs par son entraîneur-chef Claude Julien. 

«Tu peux parler à tous les DG et les entraîneurs de la Ligue nationale de hockey [LNH]. La plus belle feuille de pointage que tu peux avoir, c’est à la suite d'une victoire [et elle montre] des temps de jeu entre 13 et 20 minutes. C’est l’idéal. 

«Tu économises tes joueurs et ça montre que tu as de la profondeur», a analysé Bergevin, lundi, en vidéoconférence. Pas parfait Même si le Tricolore connaît un début de saison satisfaisant avec une fiche de 9-4-2, tout n’est pas parfait. Au niveau du plan de match, Bergevin estime qu’aucun aspect ne semble faire défaut en particulier. 

«Dans l’ensemble, il y a eu de bons signes à Toronto. Il n’y a rien en particulier [à travailler]. Au début, tous les bonds sont allés de notre côté et ç’a été moins le cas récemment. Dans les 10 derniers matchs dans la LNH, dans l’ensemble, on voit du jeu plus serré.»