Crédit : AFP

Ski et planche

Une erreur qui coûte cher à Gagnon

Publié | Mis à jour

Marie-Michèle Gagnon s’en voulait d’avoir raté l’occasion de se battre pour une médaille à la descente du Championnat mondial de ski alpin disputée samedi à Cortina d’Ampezzo.

Gagnon a commis une erreur en haut de parcours qui a anéanti ses chances de grimper sur le podium.

«Je suis vraiment déçue parce que j’avais une bonne chance de terminer dans le top 3, a-t-elle exprimé. Cette grosse erreur alors que je filais à 135 km/h m’a coûté mes chances de médaille. C’est décevant parce que je suis en confiance en ce moment et que la piste était parfaite pour moi.»

Quand l’un de ses skis a heurté un trou, la skieuse de Lac-Etchemin croyait vraiment que sa course était terminée.

«Je me suis préparée à tomber, a mentionné celle qui pointait au 7e rang après les deux descentes d’entraînement. À la vitesse que j’allais, cela n’aurait pas été l’idéal de se planter là. Je ne m’attendais pas à ça à cette porte. Tout s’était bien passé à cet endroit lors des descentes d’entraînement.»

Difficile à accepter

Gagnon aurait mieux accepté cette erreur en Coupe du monde.

«Quand tu termines en 13e place en Coupe du monde, tu ramasses les points et poursuis ta saison, a expliqué celle qui avait pris le 6e rang, jeudi, en super-géant lors du coup d’envoi des Mondiaux. C’est différent au Mondial quand tu as la conviction que tu peux réaliser un bon résultat. C’est plus difficile à accepter.»

Gagnon a terminé à 1 s 22 de la gagnante. Deuxième au super-géant, la Suissesse Corinne Suter a cette fois remporté l’or. Championne du super-géant, sa compatriote Lara Gut-Behrami a terminé en 3e place, alors que l’Allemande Kira Weidle s’est glissée entre les deux.

Lundi, Gagnon retrouvera ses skis de slalom quand elle prendra le départ du combiné alpin. Elle a fait quelques entraînements de slalom avant de se pointer au Championnat mondial.

«Je ne suis pas la favorite parce qu’il y a quelques filles qui sont vraiment fortes en slalom, mais je peux rivaliser si je connais deux bonnes manches. C’est cool de refaire du slalom, qui a longtemps été ma discipline de choix.»

Slalom géant

Depuis 2017, Gagnon est retournée à ses premiers amours en misant sur les épreuves de vitesse et en délaissant le slalom. Elle n’écarte pas la possibilité de participer au slalom géant, jeudi.

«Ça reste à déterminer. Il faudra voir avec mon entraîneur le plan de match en prévision de la prochaine Coupe du monde. C’est une belle piste qui me convient, mais j’ai mis l’emphase sur les épreuves de vitesse et je ne dois pas trop changer le focus.»