LCF

Un défi virtuel pour faire bouger les gens

Publié | Mis à jour

Le décès d’un itinérant dans une toilette chimique au centre-ville de Montréal, dans la nuit du 17 au 18 janvier, a incité Arnaud Gascon-Nadon à se creuser les méninges pour dénicher un projet afin de venir en aide aux sans-abri.

De concert avec son partenaire d’affaires Samuel Beaupré, l’ancien ailier défensif des Tiger-Cats de Hamilton et du Rouge et Noir d’Ottawa a mis sur pied un défi virtuel où les participants font 30 minutes d’activité physique tous les jours du mois de février. Ils placent ensuite leurs réalisations sur l’application mobile Strava, sur le club Les Revenants, ce qui permet une interaction entre les participants. 

L’objectif est d’amasser 10 000 $ qui seront versés à l’Accueil Bonneau, à Montréal, et à la Fondation Lauberivière, à Québec. «Au départ, on voulait un projet pour briser la solitude en cette période de pandémie et de couvre-feu, et pour garder la forme, explique Gascon-Nadon. Le décès d’un itinérant nous a forcés à bouger rapidement.»

Beaucoup d’intérêt 

Le député libéral de Marquette et ancien joueur de la LNH Enrico Ciccone a été le premier à confirmer son intérêt. L’ancien athlète d’arts martiaux mixtes Patrick Côté ; le député libéral de Louis-Hébert Joël Lightbound ; l’ancien hockeyeur Georges Laraque et le coordonnateur du programme de basketball à l’école secondaire Lucien Pagé Alder Pierre, qui veut ainsi motiver ses joueurs, comptent parmi les personnalités qui ont emboîté le pas.

«L’idée de départ était d’être le plus inclusif et ne pas réserver le défi aux athlètes, souligne le vainqueur de la Coupe Grey, en 2016, avec Ottawa et de la Coupe Vanier avec le Rouge et Or de l’Université Laval, en 2010 et 2012. Plusieurs font de la course, mais ça peut être n’importe quelle activité. On veut faire bouger les gens, les faire sortir et qu’ils le fassent en communauté.»

Le Défi des Revenants culminera les 27 et 28 février alors que les participants feront 30 minutes d’activité physique toutes les quatre heures pendant 48 heures. «C’est difficile de se mettre dans la peau d’un itinérant qui dort dehors et l’activité physique permettra aux gens de sentir le froid. Il y a beaucoup de coupures dans ce milieu depuis le début de la pandémie. On veut répéter avec les années afin d’offrir la base aux itinérants, soit une soupe chaude et un endroit pour passer la nuit à la chaleur.»

À la base, le projet ne devait recueillir des fonds que pour l’Accueil Bonneau, mais Gascon-Nadon a reçu un coup de pouce de son ancien entraîneur des unités spéciales avec le Rouge et Or Pascal Masson qui occupe maintenant un poste de gestionnaire au CNDF, à Saint-Augustin.

«Je n’ai pas hésité une seconde quand Arnaud m’a parlé qu’il avait une idée en tête, souligne Masson. J’ai toujours prôné l’activité physique et je voulais m’impliquer dans une cause plus importante que nous. En cette période de pandémie, on veut retourner à la base et aider l’humain.»

«Cheval de course» 

Initié à la course par Daniel Blouin en mars dernier, Masson a convaincu son entraîneur de courir 60 kilomètres, les 27 et 28 février, et déniché deux entreprises prêtes à commanditer le coureur d’élite pour chaque kilomètre.

«Je voulais trouver un cheval de course, image l’ancien demi de coin des Stampeders de Calgary et des Alouettes de Montréal, qui a aussi porté les couleurs du Rouge et Or, de 2000 à 2003. Daniel est un des meilleurs coureurs de la région de Québec et il est responsable de notre club de course au CNDF et de la préparation physique de tous nos étudiants-athlètes et des étudiants en techniques policières, ambulancières et sécurité incendie. Les entreprises Coureur nordique et Constructions Beaubois débourseront pour chaque kilomètre couru par Daniel.»