Canadien de Montréal

Crédit : Photo Pierre-Paul Poulin

Canadiens de Montréal

Cale Fleury a hâte de jouer

Publié | Mis à jour

Comme plusieurs autres jeunes de l’organisation du Canadien de Montréal, Cale Fleury a vu son développement ralenti par la pandémie de COVID-19. Heureusement pour lui, le défenseur de 22 ans peut notamment compter sur son grand frère Haydn pour l’encourager.

«On se parle quand on peut et il me conseille, surtout qu’il a quelques années de plus que moi, a indiqué le jeune Fleury, à propos de son aîné qui évolue pour sa part avec les Hurricanes de la Caroline. Il me répète surtout que ça va bien aller et m’encourage à regarder devant et à poursuivre mon développement.»

Après avoir pris part à 41 matchs avec le Canadien la saison dernière, Cale Fleury faisait partie de l’équipe de réserve du Tricolore pour entamer la campagne. Or, il se retrouve maintenant avec le Rocket de Laval, dans la Ligue américaine (LAH), depuis le début de la semaine. Fleury aura ainsi l’occasion de voir un peu d’action quand la saison du Rocket se mettra en branle, possiblement vendredi.

«De jouer est une chose importante pour mon développement présentement, a reconnu Fleury. Tu ne peux pas remplacer ça par ce que tu fais à l’entraînement.»

«On a hâte qu’il soit sur la glace, comme tous les autres, a corroboré l’entraîneur-chef du Rocket, Joël Bouchard, impatient qu’un calendrier soit confirmé. Les jeunes ont besoin de jouer et il faut les laisser aller.»

Bientôt de retour dans la LNH?

Encore une fois, Fleury peut regarder le parcours de son grand frère pour s’inspirer. Ayant joué ses 67 premiers matchs dans la Ligue nationale de hockey (LNH) avec les Hurricanes, en 2017-2018, Haydn Fleury avait partagé la saison suivante entre l’équipe de la Caroline et les Checkers de Charlotte, dans la LAH. À 24 ans, il est maintenant un défenseur régulier pour les Hurricanes.

À Montréal, Cale se retrouve derrière les Shea Weber, Ben Chiarot, Jeff Petry, Joel Edmundson, Brett Kulak et Alexander Romanov dans l’échiquier. Il n’est toutefois peut-être pas si loin d’un retour dans la LNH. Pour l’instant, il a simplement hâte de disputer une rencontre avec le Rocket.

«Ça fait longtemps, je suis excité à l’idée de jouer», a reconnu Fleury, qui avait aussi pris part à 14 rencontres avec la formation de Laval, la saison dernière.

«J’ai beaucoup travaillé sur mon lancer et j’ai ajouté du muscle en gymnase», a-t-il par ailleurs fait valoir, concernant son développement.