Aapo Siivonen

Crédit : Photo courtoisie, Remparts de Québec

LHJMQ

«Il doit être meilleur» -Patrick Roy

Publié | Mis à jour

Lorsqu’il l’a repêché, Patrick Roy voyait en Aapo Siivonen un arrière capable de compléter Evan Nause au sein de la première paire de défenseurs des Remparts de Québec. Après neuf matchs, ce n’est pas exactement ce qu’il a apporté aux Diables rouges.

Le défenseur finlandais, sélectionné en deuxième ronde du dernier repêchage européen de la Ligue canadienne de hockey, a inscrit une passe en neuf parties cette saison. Samedi soir, il a été laissé de côté par les Remparts pour le premier de deux matchs en deux soirs face au Drakkar de Baie-Comeau.

«On était plus ou moins satisfaits de son rendement. Il avait commis beaucoup de revirements et il doit être meilleur. Avec la profondeur qu’on a et puisqu’on fonctionne en comités, la compétition vient vite. Il faut que tu sois capable de bien performer à chaque jour et Aapo ne nous a pas offert ce type de performance encore. Parfois, ça fait du bien de prendre du recul et regarder un match [dans les gradins]», a expliqué Roy, lundi, depuis Rimouski, où les Remparts affronteront l’Océanic cet après-midi dans l’environnement protégé du Colisée Financière Sun Life.

Profondeur

En ce moment, les Diables rouges comptent sur huit défenseurs. Comme il l’a fait dimanche dernier, Roy a l’intention d’en utiliser sept pour le match de mardi, une pratique qu’il pourrait répéter par la suite.

«On va peut-être jouer à sept défenseurs pour une période de temps puisqu’on a une attaque capable de prendre le relais [en évoluant à 11 plutôt qu’à 12].»

Roy aimerait aussi permettre à l’Ontarien Brendan Bays, qui n’a toujours disputé aucun match cette saison, de faire ses débuts dans la LHJMQ bientôt. Ce dernier avait été averti en début de saison que, s’il acceptait de demeurer avec l’équipe, il serait utilisé comme huitième défenseur et, ce faisant, ne verrait pas beaucoup d’action.

«Dans un contexte normal, il aurait joué des matchs, mais on n’a pas joué beaucoup et on n’a pas eu de blessures. On touche du bois pour que ça reste comme ça. Je vois ça d’un bon œil puisque la compétition interne fait en sorte de forcer les joueurs à bien faire à chaque match.»

Du positif

Les Remparts ont obtenu congé d’entraînement, lundi, ce qui a permis aux entraîneurs de faire le visionnement des deux derniers matchs de l’équipe. Aux yeux de Patrick Roy, beaucoup de positif en est ressorti.

«Offensivement, on a très bien travaillé, alors que défensivement, on a quand même fait de bonnes choses même si on peut encore peaufiner quelques détails. J’ai calculé qu’on avait eu près de 20 chances de marquer [dimanche], ce qui n’est pas arrivé souvent.»