Canadiens de Montréal

Le meilleur camp de Jesperi Kotkaniemi

Le meilleur camp de Jesperi Kotkaniemi

Renaud Lavoie

Publié 07 janvier
Mis à jour 07 janvier

Ce n’est qu’un match intraéquipe me direz-vous, mais Jesperi Kotkaniemi a voulu lancer un message rapidement et il a été reçu et entendu.

Le joueur de centre de 20 ans a été combatif, a démontré qu’il avait d’excellentes mains et a marqué deux buts, dont un dans un filet désert, jeudi. Voyez le segment La mise en échec dans la vidéo ci-dessus.

Quelle est la plus grande différence entre le Jesperi Kotkaniemi d’il y a un an et celui qu’on voit aujourd’hui? Certains vont se concentrer sur l’aspect physique de son jeu qu’il a décidé d’apporter en séries, mais je vous dirais que son jeu avec la rondelle est maintenant à un autre niveau, sans oublier qu’il semble plus solide sur ses patins.

Combien de fois tombait-il sur la glace lors d’une rencontre ou d'un entraînement? Il semble avoir réglé ce problème, du moins pour le moment.  

Je me souviens très bien du mini camp d’entraînement que les Canadiens avaient tenu au mois de juillet avant le retour au jeu. Dans la grande majorité des matchs, le jeune joueur finlandais était incapable de garder la rondelle sur son bâton et de compléter un jeu.

Pour être honnête, c’en était devenu inquiétant. Il semblait ne plus avoir confiance en ses moyens malgré le fait qu’il avait connu un certain succès avec le Rocket de Laval.

Heureusement, il a connu de bons moments face aux Penguins de Pittsburgh et aux Flyers de Philadelphie. Il a clairement démontré qu’il voulait et pouvait faire la différence certains soirs. 

Pourquoi est-il important que le premier choix des Canadiens connaisse du succès cette saison? Parce que s’il est en mesure de jouer avec confiance, il va permettre à Claude Julien d’avoir vraiment trois trios à caractère offensif. C’est LA différence entre les bonnes équipes et celles qui sont plus ordinaires dans la LNH d’aujourd’hui.

Les succès de Paul Byron  

Le premier but du match intraéquipe a été marqué par Paul Byron qui l’a fait après avoir bloqué deux lancers de Joel Edmundson en zone défensive avant de partir en échappée et déjouer Jake Allen. Un but typique de Byron qui, a lui aussi, des choses à prouver pour conserver son poste, alors que la compétition est féroce.

On l'a d’ailleurs vu plus tard dans le match frapper Brendan Gallagher qui n’a pas semblé apprécier. Gallagher a pris sa revanche sur Artturi Lehkonen quelques instants plus tard et c’est de bonne guerre.

Bref, l’intensité était au rendez-vous alors que les joueurs auront une journée de congé vendredi.