Renaud Lavoie

Une équipe transformée

Une équipe transformée

Renaud Lavoie

Publié 04 janvier
Mis à jour 04 janvier

Que ce soit Marc Bergevin, Claude Julien ou Shea Weber, il y a un réel enthousiasme chez les Canadiens à l’ouverture du camp d’entraînement.      

On peut comprendre puisqu’il y a sept nouveaux joueurs (incluant le gardien Jake Allen) qui vont insérer la formation et on parle ici d’un bon mélange de talent, grosseur et expérience. 

Des joueurs qui vont faire la différence, sans aucun doute.

Attention aux blessures      

La profondeur est souvent la clé chez les équipes qui ont du succès et les Canadiens en ont à revendre présentement, mais il est important de s’assurer qu'un maximum de joueurs demeurent en santé. 

Lors de la première journée à l’entraînement, Claude Julien a bien géré l’intensité sur la glace, alors que la dernière chose qu’il voulait, c’était de pousser ses joueurs comme les entraîneurs le font lors de l’ouverture du camp normalement. 

On a eu droit à un entraînement de seulement 45 minutes, ce qui est tout à fait logique alors que la plupart des joueurs ont terminé leur quarantaine obligatoire dans les derniers jours seulement. 

«Je te dirais que la condition physique des joueurs est plus que respectable, a mentionné l’entraîneur-chef lors de son point de presse. En même temps, on veut éviter les blessures à l’aine ou la fatigue, c’est pourquoi l’entraînement a été limité à 40-45 minutes. C’est aux entraîneurs et aux soigneurs de bien gérer la situation.» 

Un match en soirée      

Il n’y aura aucun match préparatoire lors du camp d’entraînement et c’est pourquoi Claude Julien a prévu que ses joueurs vont disputer un match intra-équipe en soirée le 10 janvier à Brossard. L’entraîneur-chef veut ainsi instaurer une routine de match, c’est donc dire qu’il y aura un entraînement matinal et les joueurs se présenteront par la suite en soirée pour disputer la rencontre.

Un autre match intra-équipe est prévu jeudi (7 janvier) et une journée de congé complète est aussi prévue dans le camp, comme le veut la réglementation imposée par la LNH.

Carey Price : 36 matchs minimum     

La question a été posée à Carey Price en point de presse. Combien de matchs allait-il disputer ? Le gardien numéro un des Canadiens a mentionné qu’il n’avait pas encore discuté du sujet avec ses entraîneurs, mais la réponse est plutôt simple. 

D’abord, si on regarde le nombre de matchs que Jake Allen a disputés la saison dernière (24 matchs sur 71 rencontres) avec les Blues, il est facile de prédire que dans une saison de 56 rencontres, il devrait amorcer de 16 à 20 rencontres. Pourquoi ne pas être plus précis ? Parce qu’il y a plusieurs impondérables. D’abord, il est évident que si les Canadiens ont besoin de victoires à la fin de la saison pour s’assurer de participer aux séries, les plans pourraient changer. Ça voudrait donc dire que Carey Price devrait jouer un minimum de 36 rencontres.

D’ailleurs, le gardien numéro un des Canadiens a mentionné qu’il aime le principe des trois gardiens sur la glace lors des entraînements. Cela lui permet de ne pas faire des exercices qui sont moins bons pour sa préparation, a-t-il ajouté.