Canadiens de Montréal

CH: un capitaine heureux

Publié | Mis à jour

Shea Weber est un homme de nature calme, comme Carey Price. Le capitaine se tient généralement loin des envolées lyriques et des promesses. À sa sortie d’un premier entraînement au camp du Canadien, lundi, Weber restait fidèle à lui-même, mais il y a un mot qui revenait constamment dans ses réponses: excitation.

«Nous sommes tous excités, a lancé Weber. J’ai parlé aux gars, j’ai remarqué que les nouveaux sont aussi excités. Les nouveaux ont vu ce que nous pouvions faire dans la bulle à Toronto. Tout le monde est content des changements que nous avons faits. L’équipe s’en va dans la bonne direction.»

• À lire aussi: Carey Price croit en ce groupe

• À lire aussi: Les partisans du CH devront veiller tard

À l’image des autres camps, le CH devra intégrer de nouveaux joueurs. Mais cette année, Claude Julien aura besoin d’expliquer son système à six récentes acquisitions : Jake Allen, Joel Edmundson, Josh Anderson, Tyler Toffoli, Corey Perry et Michael Frolik.

Si le nombre de nouveaux est considérable, l’absence de match préparatoire et la possibilité de tenir seulement huit entraînements avant l’ouverture de la saison, le 13 janvier à Toronto, viendront encore plus compliquer le travail de Julien.

Dans son rôle de capitaine, Weber a aussi son mot à dire. Au cours des dernières années, l’homme montagne a déjà reçu ses coéquipiers au restaurant ou chez lui. Dans un contexte de pandémie avec la COVID-19, il devra maintenant se réinventer pour aider à acclimater ses nouveaux coéquipiers.

«Honnêtement, ce sera dur comparativement à ce à quoi on est habitués, a-t-il expliqué. Sans pandémie, tu peux avoir des soupers d’équipe, des choses comme ça. On devra en faire le maximum à l’aréna. La technologie va aussi nous aider. Ce sera un long processus. On n’a jamais rien vécu de tel, sauf pendant le lock-out, mais il n’y avait pas les contraintes. Nous découvrirons plusieurs choses au cours de la saison. Je veux que les gars se sentent bien.»

«Nous devrons trouver une cohésion rapidement, a-t-il enchaîné. On s’attend à ce que tout le monde ait mis le travail nécessaire cet été. Tout le monde avait fière allure aujourd’hui. C’est une transition rapide. L’avantage d’avoir de plus vieux joueurs, c’est qu’ils ont vécu ça. Certains d’entre eux ont déjà joué pour d’autres équipes et ils aideront les jeunes.»

Des ajouts-clés

À l’image de Price et de Claude Julien, Weber se réjouit du nouveau visage de l’équipe.

«Nous étions proches à Toronto, même si les gens doutaient de nous au départ, a mentionné le numéro 6. Nous avons fait quelques ajouts qui vont nous aider et ça va nous donner de meilleures chances.»

«Nous disions que nous formions une jeune équipe. Nous avons ajouté des gars d’expérience, ça apporte une grande valeur. La bulle était une situation unique. Ils ont déjà gagné, ils savent ce que ça prend. Ils donneront ça aux jeunes.»

Quand il parlait d’expérience, Weber faisait référence à Corey Perry, qui a atteint la finale de la coupe Stanley en septembre dernier avec les Stars de Dallas.

Une cinquième année

Âgé de 35 ans, Weber amorcera sa cinquième saison dans l’uniforme du CH. Le «Journal» lui a demandé s’il croyait que l’édition 2020-2021 serait la plus talentueuse depuis ses débuts à Montréal.

À cette question, le défenseur n’a pas osé trop se mouiller.

«C’est toujours difficile à dire. Tu regardes des équipes sur papier. C’est dur de juger avant le premier match. Mais ce sera très compétitif. Ce sera surtout important d’avoir un bon départ.»

«Ça reviendra aux gars plus vieux de comprendre l’urgence. On devra réaliser que chaque match comptera encore plus. Les matchs de division, on dit toujours que ce sont des matchs de quatre points. Avec les mini-séries, si tu perds trois matchs de suite, ça va vite paraître au classement.»

Weber, qui se retrouvait à l’entraînement avec son partenaire des séries en Ben Chiarot, a parlé avec enthousiasme de Joel Edmundson.

«C’est un gars intense qui joue dur, un gros gars qui va faire la vie dure aux autres équipes. Joel aidera aussi en infériorité numérique. Il sera bon dans le vestiaire. J’ai passé quelques étés avec lui à patiner et il va bien s’intégrer.»

Voyez le point de presse de Weber dans la vidéo ci-dessus.