Crédit : Handout Photo-USA TODAY NETWORK via Imagn Content Services, LLC

Club de foot Montréal

Mihailovic, un milieu offensif au talent indéniable

Publié | Mis à jour

L’Impact a réalisé une acquisition très intéressante, cette semaine, en mettant la main sur le milieu offensif américain Djordje Mihailovic, précédemment membre du Fire de Chicago.

Pour ce faire, le directeur sportif de l’Impact, Olivier Renard, a dû refiler plus de 800 000 $ en argent d’allocation au Fire. Cela peut sembler beaucoup, mais le joueur de 22 ans a le potentiel de rapporter encore plus à l’Impact, autant sur le terrain qu’au plan financier. 

Parce que Mihailovic, c’est un talent évident. Le sélectionneur américain Gregg Berhalter l’a d’ailleurs bien constaté, puisqu’il lui a donné la possibilité de représenter les États-Unis, en janvier 2019, alors qu’il venait d’avoir 20 ans.

C’est révélateur. Mihailovic a aussi été nommé au 15e rang de la liste «22 under 22» (22 meilleurs joueurs de 22 ans et moins) de la MLS en 2019. S’il n’a pas été nommé dans la liste cette année, il reste encore l’un des meilleurs espoirs de la ligue à son poste.

Qui plus est, il a déjà 73 matchs derrière la cravate en MLS, malgré son jeune âge.

Un talent offensif indéniable 

À ce point-ci, les observateurs se demandent encore si le natif de l’Illinois, produit de l’académie du Fire, est un «huit» (milieu «box to box») ou un «dix», c’est-à-dire un milieu offensif jouant derrière l’attaquant. Il a aussi été employé à l’aile gauche, en 2020, par l’entraîneur Raphael Wicky, où il conservait néanmoins l’habitude de couper vers le centre.

Le mercato de l’Impact n’est pas terminé, mais il y a de bonnes chances que Mihailovic soit un «dix» dans le système de l’entraîneur Thierry Henry, considérant la présence de Samuel Piette et de Victor Wanyama, deux joueurs plutôt défensifs qui sont des titulaires indiscutables de l’Impact en milieu de terrain. L’Impact est aussi bien garni sur le flanc gauche avec la présence de Lassi Lappalainen et Ballou Tabla, notamment.

Quoi qu’il en soit, un fait demeure : Mihailovic est «un joueur créatif et polyvalent dans le secteur offensif», a indiqué Renard, jeudi, dans un communiqué de l’Impact. Le jeune homme est aussi doté de belles qualités techniques, comme en témoigne cette frappe qui lui a valu le but de la semaine à l’automne 2018 :

Mihailovic est aussi le genre de joueur capable d’ouvrir la défense adverse avec un seul geste. Ses habiletés de passeur sont indéniables :

Par ailleurs, il est également responsable défensivement, distribuant généreusement les tacles au besoin. En somme, il est déjà un joueur assez complet, malgré son jeune âge.

Le hic? 

La question qui vient rapidement à l’esprit de l’observateur averti, dans les circonstances, est de se demander pourquoi le Fire a laissé partir un joueur aussi prometteur. Après tout, Mihailovic était sur le radar d’un club allemand, l’an dernier, avec lequel il est même allé s’entraîner à l’automne 2019.

Pourquoi, un an plus tard, est-il échangé à l’Impact de Montréal contre de l’argent d’allocation alors qu’il a suffisamment de potentiel pour éventuellement rapporter quelques millions dans un transfert vers l’Europe?

Que s’est-il passé en 2020 pour Mihailovic?

Les statistiques ne sont pas mauvaises. En fait, il a eu la saison la plus productive de sa carrière en récoltant deux buts et sept passes décisives en 20 apparitions. L’arrivée de l’entraîneur Raphael Wicky, durant la saison morte, laissait Mihailovic rempli d’optimisme.

Et puis, quelque chose semble s’être passé entre Wicky et Mihailovic lors du tournoi de retour au jeu «MLS is back» à Orlando, durant l’été. Dans le dernier match de la phase de groupe, alors que Chicago jouait sa qualification pour le tour suivant, Mihailovic a été laissé sur le banc alors qu’il aurait normalement pu aider l’équipe. Ce qui était louche. Un conflit entre les deux hommes a été évoqué, mais ils auraient choisi de laisser ça derrière eux et Mihailovic a retrouvé son tour régulier au sein de la formation lors du reste de la saison.

Peut-être que ce n’est rien. Mais peut-être que cela a laissé des traces aussi.

Enfin, le Fire compte quelques joueurs importants, dont Alvaro Medran, Ignacio Alisedra et Gaston Gimenez (joueur désigné) qui évoluent dans le même secteur que Mihailovic sur le terrain. Peut-être que Mihailovic, qui n’a obtenu que 14 départs en 2020, ne pouvait obtenir tout le temps de jeu que son talent mérite. Un problème qu’il n’aura sans doute pas à Montréal.

Il semblerait aussi que l’Impact ait été la première équipe à faire une véritable offre au Fire afin de l’obtenir. Il y avait également un risque que le Fire soit forcé de le laisser aller gratuitement à la fin de la saison 2021. Et puis le Fire, avec tout cet argent d’allocation reçu de l’Impact, se donne soudainement une bien plus grande marge de manœuvre au chapitre du plafond salarial.

Quoiqu’il en soit, Mihailovic est un joueur de talent qui risque d’apporter beaucoup à l’Impact. Voici quelques autres éléments à retenir :

- Il a subi une déchirure ligamentaire à un genou, une blessure sérieuse, à la fin de la saison 2017, mais il a pleinement récupéré.

- Il était le capitaine de l’équipe des joueurs formés dans les académies de la MLS lors du weekend des étoiles de 2017.

- Il a marqué contre le Panama dès sa première présence avec l’équipe nationale américaine en janvier 2019:

- Après avoir été absent de l’équipe nationale pendant un an, il a revêtu les couleurs américaines, mercredi dernier, dans un match amical contre le Salvador.

- Mihailovic chercherait surtout à aller jouer en Europe. L’Impact pourrait n’être qu’une étape dans sa carrière. S’il explose à Montréal, il serait étonnant qu’il reste en ville au-delà de 2022.