Crédit : Photo AFP

Golf

Championnat CME Group : Henderson déjà loin de la tête

Publié | Mis à jour

Après une prestation décevante la semaine dernière à l’Omnium de golf féminin des États-Unis, Brooke M. Henderson espère terminer sa saison sur une bonne note au Championnat CME Group, qui débutait jeudi à Naples en Floride. La Canadienne a toutefois connu un lent départ en signant une carte de 73 (+1) lors de la première ronde.

L’Ontarienne de 23 ans a bien mal commencé sa journée en commettant un triple boguey dès le deuxième trou. Les choses se sont stabilisées pour elle par la suite. Elle a d’ailleurs réussi trois oiselets, dont un au dernier fanion. Elle néanmoins ajouté un boguey à sa fiche au 17e trou.

Henderson pointe au 45e rang avec plusieurs autres golfeuses, dont l’Ontarienne Alena Sharp. Cette dernière a connu une ronde en dents de scie, intercalant cinq bogueys et quatre oiselets.

Les deux Canadiennes se trouvent déjà à huit coups de la meneuse, Lexi Thompson. L’Américaine a retranché sept coups à la normale de 72 en réussissant notamment huit oiselets. Elle n’a commis qu’un seul faux-pas, au neuvième trou, en enregistrant un boguey.

Thompson a un coup d’avance sur la Danoise Nanna Koerstz Madsen, qui a obtenu une carte de 66 (-6) grâce à ses six oiselets.

La Sud-Coréenne Sei Young Kim, l’Allemande Caroline Masson et l’Américaine Megan Khang se retrouvent à égalité au troisième rang, à deux coups du sommet.

Un calendrier allégé

Alors que la saison arrive à terme sur le circuit de la LPGA, Henderson en a tiré certaines leçons qu’elle espère appliquer dans le futur. La première est d’opter pour un calendrier de tournois allégé.

En effet, la jeune Canadienne a choisi d’y aller de prudence avec la pandémie de COVID-19 et a pris une pause de six mois avant de renouer avec le circuit de la LPGA. Elle n’y a disputé que 10 tournois cette saison.

«Ça a été une longue pause, particulièrement pour moi. Même quand j’ai recommencé à jouer, je n’ai pas participé à tous les événements, je prenais plus de pauses qu’à l’habitude, a dit Henderson dans une entrevue rapportée par le Toronto Sun.

«C’est un changement qui a fait du bien et je crois que je vais continuer comme ça. J’ai appris comment je pouvais pratiquer et me préparer pour chaque tournoi et ce qui fonctionne pour moi pendant ces pauses (...) Peut-être que je n’aurai plus à jouer autant de tournois dans les années à venir.»