Club de foot Montréal

L'Impact sur la bonne voie

Publié | Mis à jour

La première année de l’ère Thierry Henry s’est conclue mardi, alors que, malgré une victoire de 1 à 0 contre Olimpia, l’Impact a été éliminé de la Ligue des champions de la CONCACAF.

Si 2020 a été pleine de rebondissements pour le Onze montréalais en raison de la pandémie, notre analyste soccer Vincent Destouches dresse un bilan positif de la première saison du pilote français dans la métropole. 

«C’est un nouveau projet qui est en place depuis un an et je trouve que c’est une bonne année [...] où l’on pose les bases. Que ce soit en terme sportif, honnêtement, il n’y a pas à rougir», a expliqué notre analyste à Salut Bonjour mercredi matin. Voyez son entrevue dans la vidéo ci-dessus.

À ses débuts comme entraîneur-chef dans la MLS, Henry a mené l’Impact en séries éliminatoires pour une première fois en 4 ans. Il faut ajouter à cela une participation à aux quarts de finale de la Ligue des champions. 

«Sportivement, je crois que tout le monde se dit : ‘’ok, nous sommes sur la bonne trajectoire’’. Après je trouve qu’à l’interne, le fonctionnement est bon. La compétence des gens en place est bonne. On a posé les bases en termes d’effectif et de jeunesse», a ajouté Destouches. 

Place au talent local 

En 2021, c’est 17 joueurs canadiens qui seront sous contrat avec l’Impact.

«Dans cette équipe, il y a une place aux Québécois et aux Canadiens qui est inédite dans l’histoire de l’Impact de Montréal.»

Mardi soir, Jean-Aniel Assi est devenu le plus jeune joueur de l’histoire a enfilé le maillot de l’Impact, à 16 ans seulement. 

«Je trouve que c’est très fort et quand vous dites depuis un an qu’il y a un nouveau projet qui est axé sur la jeunesse, et bien hier, je trouve que ça l’a bien démontré», a laissé tomber Destouches.

L’acquisition de Kamal Miller s’inscrit dans la même lignée. Le défenseur canadien se joindra à l’Impact en 2021, amenant avec lui une expérience importante en MLS et sur la scène internationale.

«Ce sont plein de joueurs qui ont un potentiel assez grand. Ils peuvent vraiment évoluer, grandir, s’améliorer et éventuellement attirer des convoitises extérieures», a conclu notre analyste soccer.