Club de foot Montréal

Silence radio entre Bojan et l’Impact

Publié | Mis à jour

Le directeur sportif de l’Impact, Olivier Renard, n’entretient plus tellement l’espoir de ramener le milieu de terrain catalan Bojan Krkic au sein de l’équipe pour 2021.

Le joueur de 30 ans avait une option à son contrat qui devait faire de lui un joueur désigné en 2021, mais le club ne l’a pas activée, même s’il voulait conserver ses services. Cependant, Bojan a choisi de rentrer en Espagne depuis, ce qui augure bien mal pour la suite des choses.

«Bojan avait communiqué que sa fiancée et sa famille lui manquaient. À mon avis, il est fort occupé parce que pour l’instant, je n’ai pas trop de retours», a résumé Renard, samedi soir, à TVA Sports. 

«Il n’y a pas de problème, moi je continue les affaires que nous devons faire, et j’espère pouvoir annoncer très bientôt où on veut aller», a-t-il ajouté.

Présentement, le milieu kényan Victor Wanyama est le seul joueur désigné de l’Impact. Selon Renard, il n’est pas assuré que le onze montréalais alignera un autre joueur désigné lorsque s’amorcera la prochaine saison. Il pourrait même jouer avec certains mécanismes propres à la MLS pour se donner davantage de marge de manœuvre.

«Dans notre effectif, nous avons plusieurs joueurs TAM (hauts salaires amoindris dans la masse salariale avec de l'argent d'allocation), dont le contrat est supérieur à certains joueurs désignés des autres équipes, a-t-il d’abord souligné. Où je veux en venir, c'est que l'étiquette "TAM" ou "joueur désigné", ça n'a pas vraiment d'impact.»

«Je peux avoir plusieurs stratégies, a-t-il poursuivi. Oui, on peut avoir deux, ou trois joueurs désignés la saison prochaine, mais peut-être que je vais faire monter des joueurs TAM en joueurs désignés pour me laisser beaucoup de place sous l'espace TAM et peut-être prendre plusieurs joueurs à la place d'un seul.»

Pour l’instant, l’Impact a trois joueurs TAM en Rudy Camacho, Romell Quioto et Maxi Urruti. Bojan en était un aussi, techniquement.

Le marché des transferts s’ouvrira pour quelques heures, dimanche, dans la MLS. Cependant, le directeur sportif n’est pas certain qu’il sera très actif. 

«On analyse tous les joueurs, on parle aussi à beaucoup d’autres joueurs d’autres championnats, a-t-il assuré. L’important pour moi, c’est de renforcer l’équipe, que ce soit avec des joueurs qui sont déjà dans la ligue ou qui viennent de l’extérieur. On verra bien dans quel style nous allons décider d’avancer, mais toutes les portes sont ouvertes.»

Pour ce qui est de Thierry Henry, malgré quelques rumeurs, Renard affirme qu’il n’y a «pas l’ombre d’un doute» que l’entraîneur-chef de l’Impact sera à son poste lorsque s’amorcera la prochaine saison.

Enfin, Renard a tenu à lancer des fleurs au Crew de Columbus. Le finaliste 2020 de la Coupe MLS est un exemple à suivre, estime-t-il.

«Columbus est une équipe qui montre à tout le monde le chemin à suivre pour changer d’une année à l’autre et devenir une équipe solide, a-t-il indiqué. C’est agréable de voir que si tu fais du bon travail, tu peux vite changer dans cette ligue la situation sportive».

Voyez l’entrevue d’Olivier Renard diffusée en avant-match de la finale de la MLS dans la vidéo ci-dessus.