SOCCER-USA/

Crédit : USA TODAY Sports

Vincent Destouches

Bojan de retour? Oubliez ça

Bojan de retour? Oubliez ça

Vincent Destouches

Publié 08 décembre 2020
Mis à jour 08 décembre 2020

L’Impact de Montréal, vous le savez, a décidé de ne pas activer l’option au contrat de Bojan, qui lui aurait garanti une augmentation salariale substantielle, ainsi que le statut de joueur désigné. 

Le club n’a pas fait une croix sur le joueur pour autant, puisqu’il lui a été proposé une nouvelle offre, moins lucrative que ce que l’option prévoyait.  

Jusqu’ici, tout va bien. 

Sauf que Bojan a quitté le Québec pour rejoindre l’Espagne sitôt le parcours de l’Impact terminé en MLS. Et je trouve ça surprenant! Car, n’oubliez pas, la saison du Bleu-Blanc-Noir n’est pas tout à fait terminée... Il y a la Ligue des champions qui se profile, Montréal affrontant Olimpia le 15 décembre à l’occasion du quart de finale retour de la compétition. 

Rappel d’importance : Bojan portait le brassard de capitaine contre la Nouvelle-Angleterre, évoquant même la notion de « famille » dans son discours d’avant-match. 

Comment se fait-il que le joueur ait quitté le navire à ce stade de la saison... et des négociations? 

Si Bojan était sur le point de prolonger, ou s’il travaillait activement sur une prolongation, il me semble qu’il serait resté à Montréal pour s’entraîner et se préparer pour l’échéance de décembre. Il serait resté dans la continuité de cette saison, posant peut-être même les bases de la prochaine. 

Au final, c’est tout l’inverse. De fait, puisqu’il se trouve de l’autre côté de l’océan Atlantique, Bojan n’est pas dans la liste des joueurs disponibles pour la Ligue des champions. 

Voyez-vous sincèrement le joueur laisser l’équipe disputer ce quart de finale, pour ensuite prolonger et revenir l’air de rien dans le vestiaire? Moi, non. 

Certes, le soccer est un business; il faut parfois faire abstraction des émotions pour le bien de tous. Mais le soccer est aussi un monde rempli d’orgueil et d’égo, et je ne vois pas comment les actes qui ont été posés peuvent paver la voie à un autre chapitre de l’aventure entre l’Impact et Bojan. 

Rendu là, vous vous demandez sûrement si Bojan a eu ne serait-ce que l’intention de continuer ladite aventure. Selon mes infos, la réponse est positive. Le joueur espérait que son option soit activée. De là à prendre son départ hâtif pour l’Espagne comme une preuve de sa frustration vis-à-vis de la situation, il n’y a qu’un pas. 

Bojan a le droit de considérer qu’il méritait le statut et le salaire de joueur désigné. Le club a également le droit de penser le contraire – et personnellement, je donne raison à l’Impact. 

L’idéal aurait été que Bojan accepte la nouvelle offre, car en tant que joueur TAM, il aurait pu continuer à rendre de fiers services à la troupe de Thierry Henry.  

La balle est, jusqu’à nouvel ordre (et jusqu’à meilleure offre, j’imagine), dans le camp de Bojan. Mais le temps n’est pas le meilleur allié du joueur – en l’absence de réponse, l’Impact va continuer son recrutement. 

L’Espagnol a probablement (et symboliquement) scellé le sort de son aventure avec l’Impact en partant pour l’Europe. L’histoire devrait s’arrêter là.