Crédit : AFP

F1

«Je suis en paix avec moi-même» - Sergio Pérez

Publié | Mis à jour

L’hymne national du Mexique n’avait pas été entendu sur un podium de F1 depuis la victoire de Pedro Rodriguez il y a 50 ans.

«Je cherche les mots pour décrire ce que je vis présentement, s’est exclamé Sergio Pérez après avoir remporté le Grand Prix de Sakhir disputé dimanche à Bahreïn. Et dire que dès le premier tour, je pensais que ma course était ruinée.»

Ce premier succès en F1, à son 190e départ en F1, ne pouvait arriver à un meilleur moment pour celui dont l’avenir dans la discipline-reine du sport automobile est toujours incertain.

Le pilote de 30 ans perdra son volant au sein de l’écurie Racing Point en 2021 au profit de Sebastian Vettel et son seul espoir est d’être recruté par l’équipe Red Bull, qui n’a toujours pas prolongé le contrat d’Alexander Albon.

Au 4e rang

«Peu importe ce qui va arriver, a dit Pérez, je suis en paix avec moi-même. Ce qui va se passer n’est pas entre mes mains. Je souhaite évidemment continuer. Si je suis absent l’an prochain, je serai assurément de retour en 2022.»

Pérez connaît la meilleure saison de sa carrière en F1. Sans son abandon tardif, la semaine dernière au Grand Prix de Bahreïn, il aurait trois podiums consécutifs à sa fiche.

Sa victoire de dimanche lui permet de se hisser au quatrième rang du classement des pilotes devant les intouchables Lewis Hamilton, Valtteri Bottas et Max Verstappen, même s’il a raté deux épreuves plus tôt cette saison après avoir contracté la COVID-19.

De 18e à 1er !

Plus encore, sa régularité assure à Racing Point de reprendre la troisième place au tableau des constructeurs (194 points) devant McLaren (184) et Renault (172) avec seulement une course au calendrier, dimanche prochain à Abou Dhabi.

Après s’être élancé de la cinquième position sur la grille de départ, Pérez a été impliqué dans un accrochage dès le premier tour qui l’a relégué en queue de peloton. Suite à un arrêt imprévu au puits de ravitaillement, il a su couronner une spectaculaire remontée qui l’a mené du 18e au premier rang.

Stroll s’en veut

Brillant troisième à Bahreïn, Lance Stroll s’est réjoui du résultat de son équipe, quoiqu’il n’a pas caché sa déception quand il a répondu aux questions de nos confrères du réseau Sky Sports.

«Oui, je suis heureux pour Sergio, a dit le pilote québécois. Il attendait cette victoire depuis si longtemps. De mon côté, c’est une course que j’aurais pu gagner.»

Au 57e des 87 tours, Stroll a gaffé en voulant résister à son coéquipier. Un peu plus tôt, il avait effectué une halte pour changer ses pneus.

«Je pense, a soutenu le Montréalais, que nous nous sommes arrêtés un tour trop tard, et Esteban [Ocon] en a profité. C’est dommage, mais bon, c’est rassurant de constater qu’on connaît une très bonne fin de saison.»