Crédit : AFP

LNH

Nicholas Robertson ne regrette rien

Publié | Mis à jour

L’espoir des Maple Leafs Nicholas Robertson a fait le choix de rester au Canada après les dernières séries éliminatoires pour se consacrer entièrement à son objectif : faire sa place dans la formation torontoise. Même s’il ne regrette rien, il reconnait que vivre la Thanksgiving loin de sa famille est difficile.

«C’est dur d’être loin de la maison, mais c’est une chance en même temps puisque c’est une expérience que peu de joueurs de 19 ans ont avant de faire le saut dans la ligue. C’est dur, c’est sûr, mais c’est pour une bonne raison», a-t-il confié en entrevue à Sportsnet.

Choix de deuxième ronde des Maple Leafs en 2019, 53e au total, le jeune Américain a effectué ses débuts dans la Ligue nationale de hockey lors des dernières séries. Il a disputé quatre matchs contre les Blue Jackets de Columbus, qui ont éliminé les Leafs en cinq rencontres au premier tour. Robertson a enfilé son premier but dès son troisième match.

«Je crois que j’ai bien fait, a commenté Robertson à propos de ses débuts dans le circuit Bettman. On pouvait voir que j’étais un peu nerveux, mais c’était à prévoir vu les circonstances. On était en séries, on jouait contre la même équipe, et avec la COVID – et sans spectateurs – c’était bizarre. Mais je me suis habitué à ça et la confiance est au rendez-vous.»

Pas de chance à prendre

Considérant les restrictions à la frontière, la quarantaine obligatoire à l’entrée au Canada, et l’incertitude concernant l’accès aux patinoires dans son coin de pays, le Californien a préféré rester à Toronto pour s’entraîner dans les infrastructures de l’équipe. Depuis deux mois, il s’exerce avec des coéquipiers basés à Toronto, qu’il apprend à connaître.

Jake Muzzin et sa famille l’ont même hébergé quelque temps. «Ça fait partie des bons moments que j’ai eus jusqu’ici d’habiter chez lui. Je suis resté pendant deux semaines, j’ai appris à le connaître et à comprendre le style de vie de la LNH. Je lui posais des questions.»

Côté hockey, Robertson s’est donné comme priorité de gagner en force et en puissance pour soutenir les duels physiques à un contre un. Il fait également plusieurs tests pour trouver un bâton plus efficace qui lui conviendrait davantage.

L’espoir des Leafs aura peut-être la chance d’évaluer sa progression dès le mois prochain, à Edmonton, où il pourrait joindre l’équipe nationale américaine dans le cadre du Mondial de hockey junior.