LNH

Section canadienne: «Ce serait bizarre»

Publié | Mis à jour

Noah Hanifin est peut-être né à Boston, au Massachusetts, mais le défenseur des Flames de Calgary comprend pleinement les enjeux d’une possible division canadienne dans la Ligue nationale de hockey. 

Intense à souhait, le jeu pourrait même rappeler celui des séries éliminatoires. 

«Étant Américain, ça m’a pris du temps avant de comprendre la passion du Canada pour le hockey et à quel point ils soutiennent leurs équipes. Lorsque deux équipes canadiennes s’affrontent, il y a une énergie spéciale», a fait remarquer Hanifin en entrevue avec Sportsnet, vendredi.

L’arrière de 23 ans sait de quoi il parle, lui qui a été impliqué dans l’intense «bataille de l’Alberta» opposant les Flames aux Oilers d’Edmonton. Du hockey tout canadien, à l’image de cette rivalité qui a fait jaser en 2019-2020, pourrait plaire aux partisans, croit-il.

«Chaque fois que nous jouons contre une équipe canadienne, il y a plus de passion, d’intensité, puisque c’est un rival. C’est différent de jouer toujours face à la même équipe. Ce serait bizarre, mais il y aurait un petit sentiment de hockey des séries, lorsque tu vois les mêmes visages à tous les matchs», a admis Hanifin, un vétéran de cinq saisons.

De meilleures équipes

Les Flames sont au nombre des équipes qui ont changé leur visage pour le mieux cet automne. L’arrivée du gardien Jakob Markstrom est importante, mais des acquisitions comme celles de Christopher Tanev, Nikita Nesterov ou encore Dominik Simon pourraient faire pencher la balance, dans une section rouge et blanc.

«Nous avons fait de très bonnes acquisitions. D’aller chercher Markstrom et de la profondeur à l’attaque nous aidera grandement. Nous avons une équipe bien équilibrée alors nous serons dangereux», a poursuivi Hanifin.

Une division canadienne n’est encore qu’un projet et l’ancien des Hurricanes de la Caroline croit que tout le monde doit s’adapter de son mieux à la situation particulière.

Les rencontres face à des équipes comme les Oilers, les Canucks de Vancouver et les Maple Leafs de Toronto, toujours bien entourées sur le calendrier de Hanifin, auront encore plus de valeur aux yeux de tous, et pour le mieux, a-t-il indiqué.

Le directeur général des Canadiens de Montréal, Marc Bergevin, a abordé le sujet à l’émission JiC, jeudi. Il y a affirmé que la section canadienne sera «un peu plus difficile» que l’Atlantique. Voyez cette entrevue dans la vidéo ci-dessus.