HKN-HKO-SPO-NEW-YORK-ISLANDERS-V-PHILADELPHIA-FLYERS---GAME-TWO

Crédit : AFP

LNH

«J’avais un peu peur de lui au début»

Publié | Mis à jour

Ayant lui-même évolué pour Alain Vigneault chez les juniors, l’ancien joueur québécois Simon Gagné peut témoigner de l’évolution de l’entraineur-chef des Flyers de Philadelphie au fil des ans.

Gagné avait 16 ans lorsqu’il s’est retrouvé sous la férule de Vigneault chez les Harfangs de Beauport, dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Fraîchement débarqué du midget AAA, il était le plus jeune de l’équipe et était impressionné par son nouvel instructeur, un ancien joueur de la Ligue nationale de hockey (LNH).

«Alain était un entraîneur exigeant et il était dur avec les joueurs. Il arrivait tout juste de d’un passage de quelques années avec les Sénateurs d’Ottawa [où il était adjoint]», a raconté Gagné dans une entrevue publiée jeudi sur le site officiel des Flyers.

«J’étais assez nerveux et j’avais un peu peur de lui au début. Quand je l’ai vu, c’était un gros gars qui se gardait en bonne forme. Il était intimidant la première fois qu’on le rencontrait, a poursuivi l’ancien attaquant. À 16 ans, c’était la première fois que j’avais ce type d’entraineur. [...] C’était la première fois que je savais qu’un gros défi m’attendais en jouant pour Alain.»

Des apprentissages importants

Gagné a éventuellement compris que Vigneault essayait de leur montrer ce que ça prenait pour devenir un joueur de la LNH. L’ancien joueur des Flyers a d’ailleurs beaucoup appris de son expérience avec le pilote québécois.

«Ce qui était bien avec Alain chez les juniors, c’était d’apprendre à connaître le jeu, le système et la manière dont il voulait qu’on joue. Si quelque chose devait être changé, il était capable de le faire, a dit Gagné. Une année avant, il était avec les Sénateurs d’Ottawa. Il avait les nouveaux outils. On faisait beaucoup de vidéo, ce que je n’avais pas vraiment fait avant. Beaucoup de vidéo et beaucoup de structure dans son approche, je n’étais pas habitué à ça.»

Plusieurs années plus tard, Vigneault est reconnu dans la LNH comme un entraîneur détendu à l’extérieur de la patinoire, exigeant, mais juste avec ses joueurs. Son style s’est nettement adouci avec les années, remarque Gagné.

«Maintenant, il est totalement différent. Il a complétement changé. Je suis certain qu’il est encore exigeant avec ses joueurs, mais je crois qu’il est impliqué de la bonne façon. On peut voir qu’il est plus un joueur-entraîneur maintenant. Il comprend ce dont les joueurs ont besoin et ce que les joueurs veulent et aiment à propos d’un instructeur.»