Journaliste

Crédit : Rob Wallator CHL Images

LHJMQ

«J’arrive ici en mission et j’ai faim» - Jakob Pelletier

Kevin Dubé

Publié | Mis à jour

Victime d’une commotion cérébrale l’an dernier qui l’a forcée à déclarer forfait pour le camp de sélection d’Équipe Canada junior, l’attaquant Jakob Pelletier est de retour cette année avec un seul et unique objectif en tête : saisir cette dernière occasion de représenter son pays au Mondial junior.

L’attaquant de 19 ans avait subi cette blessure lors d’un match face aux Tigres de Victoriaville quelques jours seulement avant le début du camp d’ÉCJ. Il s’agissait en quelque sorte d’une autre malchance qui s’abattait sur le hockeyeur de Neufchâtel avec Hockey Canada. Pendant la Coupe Hlinka-Gretzky en 2018, une fracture du poignet au tour préliminaire avait mis fin prématurément à son tournoi et quelques mois plus tard, il subissait une entorse à la cheville peu avant le Championnat mondial des moins de 18 ans. Il avait tout de même pris part au tournoi, mais avait ensuite reconnu ne pas être à 100 %.

«La première semaine après ma blessure l’an dernier, ça avait été dur, a-t-il reconnu jeudi, au terme de la troisième journée du camp d’ÉCJ à Red Deer. J’étais fâché et déçu. Par contre, une fois que le tournoi a commencé, je voulais que le Canada gagne, donc je suis devenu un partisan. Cette année, j’arrive ici en mission et j’ai faim.»

Prêt à tout

Pelletier sait d’ailleurs pertinemment que sa place avec ÉCJ passera probablement par un rôle secondaire et plus défensif.

«Je suis un joueur efficace dans les deux sens de la patinoire et je peux jouer autant en attaque qu’en défensive. Je sais que si je fais le club, je vais probablement jouer sur un troisième ou quatrième trio et en désavantage numérique. Je suis prêt à ça. Je pense que je suis un leader et un gars qui est bon dans la chambre. Tout ça mis ensemble, je pense que ça peut aider mes chances.»

Nous n’en sommes qu’au début d’un très long camp de sélection mais déjà, l’entraîneur André Tourigny et son équipe ont placé Pelletier à la droite d’Hendrix Lapierre et de Cole Perfetti, deux joueurs qui avaient fait la pluie et le beau temps lors de la Coupe Hlinka-Gretzky en août 2019.

«Ça fait trois pratiques qu’on a ensemble et ça quand même bien été. Je suis un gars qui travaille fort et qui va chercher la rondelle. Perf est plus un franc-tireur et Lappy, un fabricant de jeu. Je pense qu’on forme un bon trio», a mentionné le capitaine des Foreurs de Val-d’Or.

Compétition

Pelletier est d’ailleurs conscient du défi qui l’attend. On le sait, le camp d’ÉCJ est extrêmement relevé cette année et la compétition sera féroce. Au final, l’ailier pourrait même devoir se battre avec des amis comme Samuel Poulin pour une place avec l’équipe.

«J’ai déjà joué avec la plupart des gars ici. C’est sûr que ça rend ça spécial. Sur la glace, tu dois faire ta place. C’est une grosse guerre et tout le monde a ses chances.»