Crédit : AFP

MLS

L'impressionnante transformation du Crew

Publié | Mis à jour

Nommé en janvier 2019, le président et directeur général du Crew de Columbus, Tim Bezbatchenko, a rapidement permis au club de l’Ohio de figurer en bonne position au classement de la Major League Soccer (MLS).

Ayant changé de main après que l’ancien propriétaire Anthony Precourt eut tenté de déménager l’équipe à Austin, au Texas, l’organisation a subi des transformations majeures à tous les niveaux. Caleb Porter est également devenu l’entraîneur-chef lors de cet important mois de transition.

Si les bouleversements ont été à l’origine d’une des pires saisons de l’équipe en 2019, le Crew a très bien fait cette année, comme le démontre sa troisième place dans l’Association de l’Est au terme du calendrier régulier.

«Pourquoi ne pouvons-nous pas être excellents?, s’est questionné Bezbatchenko dans une entrevue avec le quotidien "The Columbus Dispatch" publiée samedi. Nous avons été ambitieux depuis le début. «Y avait-il une route [vers le sommet] en 2019? Non. Y arrivons-nous maintenant? Oui.»

«C’est un grand pas en avant. Nous sommes passés du 20e rang au quatrième, sur 26 [équipes]. Je pense que c’est évidemment une grande amélioration. Nous avons eu le deuxième meilleur taux de points par match de l'histoire du club, derrière l'équipe de 2008 qui a remporté la Coupe MLS.»

Rien n’est fait

Cependant, le défi reste entier pour terminer le travail. En effet, Bezbatchenko doit jongler avec un budget modeste par rapport aux plus gros marchés du circuit. Il croit toutefois qu’une gestion intelligente est la clé.

«Nous n’allons pas figurer dans le top 10 des dépenses [pour la masse salariale des joueurs] chaque année, a-t-il concédé. Je ne pense pas que ce soit nécessaire.»

«Vous ne pouvez pas être trois [joueurs désignés] derrière. Mais vous pouvez dépenser sur une ou deux joueurs en étant intelligent sur ce que vous ciblez et sur la composition de l’équipe. Vous pouvez être des [prétendants au titre]. Vous le pouvez.»

Le Crew amorcera son parcours éliminatoire en accueillant les Red Bulls de New York au MAPFRE Stadium, samedi.