Crédit : Photo courtoisie, Mario Dechamplain

LHJMQ

Le Drakkar submergé par l'attaque à 5 de l’Océanic

Publié | Mis à jour

Le Drakkar de Baie-Comeau a payé cher pour son indiscipline et l’Océanic de Rimouski en a profité pour inscrire un gain de 4 à 2, dimanche après-midi, sur la patinoire du centre Henry-Leonard.

Victorieux 3 à 2 la veille, les visiteurs ont ainsi complété le balayage en sol baie-comois, tout en inscrivant un troisième triomphe de suite sur le Drakkar.

Punis à cinq occasions au cours de l’engagement initial, les joueurs locaux ont joué avec le feu à plusieurs reprises et ont fini par se brûler face à des rivaux opportunistes avec leur jeu de puissance.

Les vainqueurs ont d’ailleurs marqué tous leurs buts durant des avantages numériques. Tirant de l’arrière 3 à 1 après 40 minutes, le Drakkar a réduit l’écart en début de troisième période, mais une autre mauvaise infraction a permis aux vainqueurs de redoubler leur priorité.

«Trop de punitions», a vite résumé l’entraîneur-chef Jean-François Grégoire. «Hier [samedi], nous avons éprouvé des ennuis avec la gestion de la rondelle. Aujourd’hui, ce sont les émotions qui ont été difficiles à gérer.»

Le pilote du navire avait quand même apprécié le départ de son club. «Le début de match n’a pas été mauvais. Nous avons quand même écoulé un 5 contre 3 avec succès, mais nous n’avons pas été en mesure de vraiment prendre le rythme», a reconnu le patron derrière le banc.

Son homologue Serge Beausoleil était évidemment satisfait de cette deuxième victoire en moins de 24 heures à l’étranger. «Cela a été un bon match. Personne n’a paniqué quand ils ont réduit l’écart à 3 à 2 et les unités spéciales ont vraiment fait la différence», a résumé l’entraîneur de l’Océanic.

Mikael Martel, Ludovic Soucy, William Dumoulin et Samy Paré ont enfilé les buts des gagnants face au gardien Ventsislav Shingarov. Xavier Fortin et Nathan Légaré ont été les seuls à déjouer le cerbère Matthew Dunsmoor.

En bref

Selon le calendrier initial, les deux mêmes équipes devaient se retrouver à Rimouski, le week-end prochain, mais un autre scénario est envisagé afin d’orchestrer une série de matchs impliquant le Drakkar, l’Océanic ainsi que les Foreurs de Val-d’Or et les Huskies de Rouyn-Noranda.

Les deux troupes de l’Abitibi se déplaceront dans l’Est pour l’occasion. Les quatre formations disputeront ainsi quatre parties en cinq jours. Les autorités du circuit devraient confirmer l’horaire officiel au cours des prochaines heures.