Crédit : Photo d'archives, USA Hockey

LNH

Jake Sanderson en attente

Publié | Mis à jour

L’espoir des Sénateurs d’Ottawa Jake Sanderson attend avec impatience l’appel qui lui indiquera s’il représentera les États-Unis au prochain Championnat du monde de hockey junior (CMJ).

Présentement, le défenseur de 18 ans s’entraîne avec les Figthting Hawks de l’Université North Dakota, lui qui est en attente de pouvoir disputer son premier match dans la NCAA.

S’il est sélectionné par les décideurs de la formation américaine, Sanderson aura l'autorisation de son institution.

«Nous avons eu des discussions [avec l’équipe nationale]. Si et quand ils désirent l’avoir avec eux, nous allons lui permettre d’y aller», a indiqué l’entraîneur des Fighting Hawks, Brad Berry, au quotidien «Ottawa Sun».

Le cinquième choix au total du dernier repêchage de la Ligue nationale de hockey a donc plus de chances que l’arrière Owen Power.

Un peu plus tôt cette semaine, celui-ci a vu l’Université Michigan refuser qu’il rejoigne la formation du Canada pour son camp d’entraînement.

Une occasion de s’améliorer

De son côté, l’Université North Dakota croit que le CMJ représente une belle opportunité pour ses athlètes de prendre du galon rapidement. L’an passé, Jacob Bernard-Docker (Canada) et Shane Pinto (États-Unis), qui évoluent pour les Figthting Hawks, ont fait belle figure lors du prestigieux événement.

Le premier était d’ailleurs un joueur changé après son retour du CMJ, l’an passé.

«L’an dernier, son jeu offensif à cinq contre cinq et sa capacité de contrôler notre avantage numérique se sont vraiment améliorés. C’est difficile pour un jeune homme qui joue toujours avec des joueurs plus vieux d’avoir la chance d’être ce gars-là», a dit Berry à propos de Bernard-Docker, qui a pu faire ses preuves contre des hockeyeurs de son âge au CMJ.

Comme Sanderson, Bernard-Docker et Pinto sont aussi des espoirs des «Sens», eux qui ont respectivement été choisis 26e en 2018 et 32e en 2019.

«J’ai été choisi par Ottawa et j’en étais vraiment heureux, a affirmé Sanderson lors d’un entretien avec le site dakotastudent.com. J’ai tout de suite contacté Jacob-Bernard-Docker et Shane Pinto pour parler de la ville et des entraîneurs. Ils adorent l’endroit et tout ce qui va avec. Je suis vraiment excité à propos d’Ottawa.»

Reste maintenant à voir si Sanderson aura la chance de vivre une expérience similaire à ses nouveaux coéquipiers. Parions que les Sénateurs et les Figthting Hawks aimeraient bien ça.