Crédit : Mitchell Layton-USA TODAY Sports

Impact de Montréal

5 joueurs de l’Impact qui ont déçu cette saison

Publié | Mis à jour

2020 n’a pas été facile pour l’Impact de Montréal. Le onze montréalais a tout de même réussi à se qualifier pour les éliminatoires de la MLS dans cette saison de transition. 

Alors que certaines acquisitions ont causé toute une surprise auprès des partisans, quelques joueurs n’ont pas réussi à répondre aux attentes du club. 

• À lire aussi: 6 joueurs de l’Impact qui ont surpris cette saison

• À lire aussi: La renaissance de Quioto

Manque d’opportunisme, buts contre son camp, crampes au cerveau, cartons rouges et gestes individualistes ont presque ruiné la saison du Bleu-Blanc-Noir.

Voici donc une liste de joueurs de l’Impact qui ont déçu cette saison. 

1. Rudy Camacho

La saison du défenseur central a été particulièrement difficile. Certes, il y a eu quelques hauts, mais ce sont surtout ses erreurs individuelles qui ont retenu l’attention. 

Camacho a notamment disputé son meilleur match dans l’uniforme bleu-blanc-noir le premier octobre dernier, marquant le but de la victoire face au Toronto FC. Camacho est toutefois passé de héros à zéro dès le match suivant.

Alors que la marque était de 1-1 à la 89e minute et que Montréal aurait pu se rapprocher de la Ligue des Champions de la CONCACAF, le Français y est allé d’une faible passe à l’adversaire, et ce, au centre du terrain. Résultat : les Torontois ont profité de ce revirement et l’ont emporté au compte de 2-1. 

Camacho n’a rien fait pour arranger son cas quelques matchs plus tard, alors que Montréal pouvait accéder à la finale du Championnat canadien s'il venait à bout des Whitecaps de Vancouver.

L’arrière a semblé avoir oublié l’enjeu de l’affrontement, lui qui a écopé d’un carton rouge en début de rencontre. Camacho y est allé d’un geste de frustration en frappant un joueur des Caps à la jambe, chose qui lui a valu une expulsion. Vancouver n’en demandait pas tant et a profité de cette supériorité numérique pour vaincre la troupe de Thierry Henry par la marque de 3-1. 

Une autre bourde de Camacho a fait mal au onze montréalais lorsqu'il a été à l’origine du premier but du NYCFC dans un revers de 3-1 au Yankee Stadium.

Le numéro 4 de l’Impact a coûté de précieux points au classement en plus de faire rater la Ligue des Champions à son équipe. Se faire pardonner par les partisans d’un club est maintenant quasi-impossible... 

Et comme si ce n’était pas assez, le contrat de Camacho est monstrueux. En plus de prendre une place de joueur international, ce dernier avait signé un contrat de trois millions de dollars d’une durée de quatre ans en 2018 sous l’ère Rémi Garde. Difficile de ne pas être amer lorsqu’un joueur avec un lucratif contrat ne répond pas aux exigences. Après ce faux parcours cette année, il serait surprenant de voir Camacho avec l’Impact en 2021.

2. Maxi Urruti

Après une première saison tranquille avec l'organisation montréalaise, «L’archer de Rosario» a connu un début de campagne phénoménal, inscrivant trois buts à ses deux matchs MLS, dont un filet ahurissant face au Revolution de la Nouvelle-Angleterre.

L’Argentin était parmi les meilleurs buteurs du circuit Garber lorsque la ligue a suspendu ses activités en raison de la pandémie.

Quelques rencontres plus tard, ça s’est gâté. Maxi n’a trouvé le fond du filet qu’à deux reprises en 13 matchs. Son manque d’opportunisme et de finition dans le dernier tiers ont été pointés du doigt, et avec raison. Depuis le départ de Didier Drogba, l’Impact de Montréal n’a jamais été en mesure de mettre la main sur un numéro neuf de qualité et la signature d’Urruti n’a pas réglé les choses. 

L’attaquant de 29 ans apporte toutefois une certaine énergie sur le terrain, lui qui possède une endurance du tonnerre. La chose qui fait grincer des dents: son contrat faramineux.

3. Ballou Tabla

Les blessures n’ont pas aidé le jeune joueur, certes, mais l’échantillon qu’il a donné n’a pas convaincu Thierry Henry. Loin de là. 

L’entraîneur-chef de l’Impact lui avait fait confiance lors de la rencontre face au New York City FC en le faisant entrer sur le terrain à la 72e minute de jeu. Ballou n’a pas su tirer son épingle du jeu et Henry a décidé de le faire sortir 15 minutes plus tard.

Le projet Ballou Tabla n’est pas forcément tombé à l’eau. Le jeune de 21 ans a montré des qualités techniques incroyables par le passé. Après un décevant passage en Espagne, il doit se relever et commencer à se faire confiance. Faire sonner la cloche au Stade Saputo pourrait sûrement l’aider à débloquer, qui sait? Soyons clairs: Ballou pourrait exploser la saison prochaine et surprendre la MLS.

4. Orji Okwonkwo

On s’attendait à plus de la part du Nigérian. Auteur du plus beau filet de l’Impact l’an dernier, on s’attendait à ce que l’ailier figure parmi les meilleurs buteurs du club cette campagne. 

Les partisans du onze montréalais n’ont eu droit qu’à un seul «backflip» cette année, alors qu’Orji avait marqué huit buts la saison dernière. 

Plusieurs duels perdus et quelques petites blessures semblent avoir grandement affecté la confiance d’Okwonkwo.

Après une année difficile, l’attaquant en prêt n’aura pas prouvé au FC Bologne qu’il est en mesure de faire le saut en Italie. Il ne serait pas surprenant de voir l’Impact faire l’achat d’Okwonkwo à la fin de la saison ou de voir son prêt être prolongé.

Il pourrait aussi rebondir en 2021.

5. Jukka Raitala

Il y avait plusieurs points d’interrogation sur les visages des partisans quand le Finlandais a été nommé capitaine du Bleu-Blanc-Noir. L’arrière a montré de belles choses l’an dernier... dans le rôle d’un défenseur de soutien.

Ça s’est compliqué pour Raitala dès le premiers match de l’Impact au Stade olympique. Une fracture du péroné contre Saprissa lui aurait fait rater, en théorie, une bonne partie de la saison. En raison de la pandémie, Raitala n’a pas raté énormément d’action, mais il n’a jamais été en mesure de poursuivre là où il avait laissé. 

Le vétéran de 32 ans semblait se chercher sur le terrain et son manque de constance a été soulevé par certains. Raitala semblait également avoir la tête ailleurs, alors que son contrat vient à échéance à la fin de 2020. 

Le fait qu’il ait également décidé d’aller représenter son pays lors de la pause internationale plutôt que de rester s’entraîner avec l’équipe en vue de son match de barrage a également été mal perçu par les partisans.