CYCLING-ESP-TOUR-VUELTA

Crédit : AFP

Cyclisme

Tour d'Espagne : Roglic creuse l’écart

Sportcom

Publié | Mis à jour

À trois jours de l’arrivée à Madrid, Primoz Roglic (Jumbo-Visma) a confirmé un peu plus sa place de leader au Tour d’Espagne. Vendredi, à la 16e étape, le Slovène a superbement joué ses cartes dans le final des 162 kilomètres disputés entre Salamanca et Ciudad Rodrigo pour finir deuxième, ce qui lui a permis d’empocher six secondes de bonification.

L’avance du maillot rouge au classement général sur l’Équatorien Richard Carapaz (Ineos-Grenadiers) passe ainsi de 39 à 45 secondes avec encore deux étapes à faire. Hugh Carthy (EF Pro Cycling) demeure troisième à 53 secondes au terme de cette journée où son coéquipier Magnus Cort a été le premier à franchir la ligne d’arrivée.

Le Montréalais James Piccoli (Israel Start-Up Nation), 142e et avant-dernier du jour, a fini dans le dernier groupe composé d’une trentaine de coureurs qui a accusé près de 18 minutes de retard. Il est 124e (+3 heures 30 minutes 2 secondes) au classement général. Son meneur Dan Martin (+1 minute 48 secondes) conserve sa quatrième place.

C’est dans la descente du premier des deux cols du jour que le peloton s’est activé pour revenir sur l’échappée qui comptait cinq coureurs. L’écart de près de quatre minutes a commencé à fondre pour passer sous la barre des deux minutes dans l’ascension du col suivant. Les Ineos-Grenadiers ont assuré le travail avant que les Movistar ne prennent la relève au début de la descente.

Les deux derniers survivants de l’échappée, Robert Stannard (Mitchelton-Scott) et Rémi Cavagna (Deceuninck-Quick Step), ont connu le même sort. Stannard rendra les armes avec 17 kilomètres à faire, mais Cavagna se montrera plus combatif et creusera l’écart à une vingtaine de secondes en roulant en mode contre-la-montre, lui qui est le champion français de la discipline.

Le vainqueur de la 19e étape de la Vuelta 2019 sera finalement rejoint à 2 kilomètres de la ligne d’arrivée. Son compatriote Bruno Armirail (Groupama-FDJ) a été le premier à attaquer 500 mètres plus tard, mais c’est finalement Magnus Cort qui est sorti de la roue de l’ancien champion du monde Rui Costa (UAE-Team Emirates) pour signer la victoire, la troisième de son équipe depuis le début du tour.

Cort, ancien coéquipier d’Hugo Houle chez Astana, a rapidement reçu l’accolade de son équipier Michael Wood, qui avait lui aussi levé les bras à la septième étape.

L’avant-dernière étape du Tour d’Espagne sera présentée samedi entre Sequeros et l’Alto de La Covatilla. Le parcours montagneux de 178 kilomètres s’annonce ardu.

Premier de trois jours de course pour les femmes

Toujours en Espagne, à l’épreuve féminine Ceratizit Challenge by La Vuelta, Émilie Fortin (Bizkaia-Durango, +4 secondes) s’est classée 40e en finissant dans le peloton principal de la première étape longue de 82 kilomètres entre Tolède et Escalona.

L’autre Québécoise inscrite, Gabrielle Pilote-Fortin (Massi-Tactic) a conclu au 72e rang, à un peu moins de 6 minutes de la gagnante, la Néerlandaise Lorena Wiebes (Sunweb).

La deuxième des trois étapes de cette compétition sera un contre-la-montre individuel de 9 kilomètres qui aura lieu samedi à Boadilla del Monte.